Festa Trail


Désolé pour l'absence d'article mais je n'avais pas grand chose à raconter durant ces dernières semaines. Nous sommes rentrés en France et une semaine tranquille s'est écoulée, semaine durant laquelle nous avons pu profiter de nos familles et nous préparer pour ce dimanche. 

En effet, ce dimanche était prévu depuis quelques mois la Festa Trail, un week-end trail qui se déroule dans le Sud de la France, juste à côté de chez nous et qui vaut le déplacement. L'an dernier, je m'étais alignée sur la Cécélienne, la course féminine de 11km et 300mD+. Cette année, j'ai pris le départ du Marathon de L'Hortus en relai avec une copine (Sophie). Nous avons fais 22km chacune, 22km et 800mD+ pour elle et 22km et 1200mD+ pour moi. C'était donc le premier gros évènement de cet été surtout au niveau du dénivelé. Une bonne prépa pour l'OCC je pense à laquelle je vais ajouter le cross du Mont Blanc dans un peu plus d'un mois. 
Quant à mon amoureux, il s'est aligné en solo sur le Marathon de l'Hortus et l'a terminé en 6h30. Je suis super fière de lui ! 

Comme vous pouvez le voir sur le schéma, Sophie a prit le relai 1 à Claret et est allée jusqu'à Valflaunes et moi j'ai pris le relai 2 de Valflaunes jusqu'à Saint Mathieu. 


Je ne connais pas du tout le coin, mais je sais que le terrain est très technique et avec beaucoup de cailloux. 
A 9h le départ est lancé. Sophie et Baptiste partent de Claret. On les verra passer aux Embruscalles, à 50 minutes pour Baptiste (qui le prends cool pour le moment, il veut arriver frais au relai car c'est la ou la difficulté commence) et 1h pour Sophie. Puis direction le relai à Valflaunes. Je me prépare en attendant Sophie. 
J'étais censée manger un sandwich vers 10h, cela m'aurait laissé le temps de digérer sachant que Sophie est arrivée vers 12h et que j'ai pris mon petit déjeuner à 7h. Le hic c'est que j'ai l'estomac tellement noué que je ne peux rien avaler. Attendre Sophie et Baptiste comme ça, sans savoir quand ils peuvent arriver, c'est juste super stressant. Sophie arrivera au relai vers 12h.






C'est parti pour 22km et 1200mD+. Le temps de faire entre 2 et 3 km dans les vignes pour rejoindre le bas de l'Hortus et nous voila lancé dans la montée. 

Photo piquée sur google pour vous montrer. A droite l'Hortus et à gauche le Pic Saint Loup. C'est la vue de Valflaunès. 

Je gère bien la première montée de l'Hortus qui est assez longue. Je suis sur un bon rythme, je dois marcher à environs entre 5 et 5,5km/h. Je double pas mal de coureurs du marathon de l'Hortus qui sont en pleine explosion. Beaucoup sont pris de crampes qui les scient sur place... Et le plus dur reste à venir. Je ne m'arrête que 2/3 fois pour reprendre un peu mon souffle et mes jambes dans la montée. Attention à ou on mets les pieds surtout ! Arrivée en haut sur la crète de l'Hortus le paysage est magnifique et je suis surtout bien contente d'en avoir terminée avec cette longue montée. Le terrain est très technique, il y a des gros trous entre les pierres, des barbelés sur les côtés et il faut bien faire attention à ou on pose nos pieds. 
La descente de l'Hortus, c'est autre chose ! 
Premier passage "descente à pic" avec des lignes de vies et des secours pour nous guider. Je suis toute petite en plus, j'ai donc du mal à poser mes jambes. On fais de l'escalade en descente, dans un couloir super serré. Après, on enchaine avec une "rivière de pierres", que des petites pierres qui roulent sous les chaussures. On ne voit même pas le sol. J'ai beaucoup de mal au début, je ne sais pas comment m'y prendre, je glisse et je tombe mais sans me faire mal. C'est vers la fin que je vais comprendre comment descendre: un bon appui sur les talons et y aller franchement. Arrivée en bas, le ravito est la, je mange des morceaux de pomme et je remplis ma poche à eau. Il fait très chaud, je bois beaucoup. 

On enchaine sur la seconde montée, montée qui sera interminable pour moi. Elle est très raide, j'ai mal aux jambes. On fait le tour du Pic Saint Loup. J'ai un gros coup de moins bien à ce moment là, je monte 30m et je suis obligée de m'arrêter. Je rencontre une gentille dame qui se cale devant moi et qui donne le rythme. J'essaie de la suivre, elle me donne une pâte de fruit et me dit "ce sont les vieux qui apprennent aux jeunes". Cette dame je la reverrai à l'arrivée et je lui ferai la bise. C'est aussi ça l'esprit trail. 
J'arrive au second ravito à Cazevielle après 3h de course. Je vois Sophie et les soeurs de Baptiste, ça fait  du bien au moral. Je prends à manger et je repars pour la dernière montée: celle du Pic Saint Loup.


Dernier ravito, je suis fatiguée. 

La montée au Pic Saint Loup me paraitra interminable mais je reprends un peu du poil de la bête. Je monte plus vite que la seconde montée, j'ai bien mangé au ravito et je me dis que c'est la fin. Je m'arrête quand même pas mal de fois, comme beaucoup de coureurs qui sont à bout. Arrivée en haut, un paneau nous indique que Saint Mathieu est à 3,5km, allez que de la descente et c'est terminé. 
La descente est très cassante, beaucoup de cailloux, c'est dur de courir sur un terrain comme ça. Mes chevilles se tordent dans tous les sens mais elles tiennes. Je prends un caillou sur la côté de mon pied gauche (je m'en sors avec un beau bleu donc ça va). Les cailloux ne vous font pas de cadeaux (ils sortent du sol à la verticale). Il faut être vraiment très vigilant dans cette longue descente. Quand une dame me dit que le bitume est à moins d'un kilomètre, je suis juste trop contente. J'aurai mis environ 1h30 pour monter le Pic et le descendre mais je m'en moque car je suis dans les barrières horaires. 

Sur le bitume, je retrouve Sophie et Baptiste mais aussi la petite soeur de Baptiste. Ca me booste pas mal. Il reste 1km de route et c'est l'arrivée. C'est long, très long mais je profite car je l'ai fait. 






Je passerai la ligne d'arrivée main dans la main avec Sophie après 4h30 de course et un marathon complété en 7h30 pour nous deux.
Ce que je retiens de cette course ? Les cailloux (de toute les formes, à toutes les sauces), le terrain qui demande beaucoup d'attention et de vigilance, la chaleur accablante, la souffrance, le dépassement de soi, le dénivelé. Mais aussi les rencontres, les discutions avec les autres coureurs, l'esprit trail, les magnifiques paysages qui se méritent et la joie de passer la ligne d'arrivée. 
Je suis prête pour le Cross du Mont Blanc. 

L'arrivée


Photo dans la seconde montée

Et une photo de mon amoureux car c'est le meilleur 





Une vidéo d'un coureur que je vous conseille de regarder... Pour vous imprégner de la beauté des paysages du Sud et pour vous montrer mon résumé en vidéo (après le km18)

6 commentaires

  1. Un grand bravo, je te l'ai déjà dit sur facebook ou instagram mais ça m'impressionne....Et ça me donne envie! J'aime de plus en plus le trail et ce dépassement de soi qui va avec, chose que je n'ai sincèrement jamais vécu avec tant de force sur la route! Et comme je te comprends pour els descentes et les cailloux, c'est tellement plus technique que la montée et il faut faire attention aux chevilles!

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois quand je fais une course comme celle la, je me dis que je n'aime vraiment pas la route. J'en ai pris plein les yeux, surtout en haut de l'Hortus, la vue était magnifique. On voyait même la mer qui pourtant est loin.
      Oui c'est vrai que les descentes sont beaucoup plus cassantes que les montées sur ce genre de trail, même si j'ai quand même une préférence pour les descentes ! Merci de ton passage et à bientôt
      Bisous

      Supprimer
  2. Félicitations tuas accompli une super course et tu peux etre fieres! J'adore les fotos et on voit bien que tu as adorer ca!

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour ta perf !
    On a presque pas besoin de te lire tellement tes photos sont parlantes. On y voit la souffrance, le dépassement, la volonté mais aussi le bonheur d'être arrivé et d'avoir vécu quelque chose d'important.
    Cette expérience te sera profitable fin août et conduira très certainement à transformer ton épreuve en un des plus beaux moments de ta vie ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton passage :) Comme tu dis, les photos parlent d'elle-memes !

      Supprimer