Cross Mont Blanc


Le Cross du Mont Blanc 2014 était à la base THE objectif de cette année. Inscrite le jour des ouvertures des inscriptions, chalet réservé à l'occasion de mes 20 ans (en amoureux, Baptiste était sur le KM vertical), cela me paraissait déjà énorme à l'époque que de pouvoir terminer une course comme celle la. Puis il y a eu l'inscription à l'OCC et le tirage au sort positif.. Le cross est donc devenu une étape intermédiaire qui me permettrait d'avaler de la distance mais surtout du dénivelé (23km pour 1665mD+). Il est un complément de la Festa Trail dans ma préparation et je vais ajouter sûrement à cela  un trail fin juillet qui fait environ 24km et 1400mD+ (mais à voir) sur lequel je pourrai tester les bâtons. 

Une dizaine de jours avant le cross, une contracture apparait à mon mollet. Je décide de ne rien faire jusqu'au cross, même pas un footing pour que la douleur s'en aille. 
J'arrive donc le jour du cross sans entraînement depuis 10 jours, je ne sais pas si ça va passer ou pas mais j'espère juste ne pas ressentir cette douleur. A ce moment la, je me dis que si je la ressens j'abandonnerai car je veux prendre le départ de l'OCC et ne pas me blesser sérieusement ! 



La course est décalée d'une heure, départ à 7h30 au lieu de 8h30 à cause de la pluie annoncée. 23km et 1665mD+ m'attendent. Je suis toute contente. 
Les 5 premiers km montent mais ça va, ce n'est pas la grosse montée à la Flégère. Pas mal de grands chemins vallonnés, un peu de route et je passe au Lavancher (un peu plus de 5km) à 8h19. Le Lavancher monte pas mal dans des petits sentiers avant de redescendre et de traverser Argentière. On remontera une dernière fois avant le ravitaillement du 12eme km, celui de Tré-Le-Champ. Je passe à 9h31 à Tré-le-Champ, je suis plutôt en forme, j'en garde pour la suite qui va être dur. 



Tré-Le-Champ

Je sais que cela monte du 12 au 18ème km, une belle première montée qui va me tuer, suivi d'une descente dans laquelle je vais doubler un peu et ensuite la fameuse montée à la Flégère. Cette année le parcours a été modifié et plutôt que de monter directement à la Flégère, on monte d'abord en direction Chéserys ce qui rajoute 200mD+ et 184mD-. Je ne suis pas en forme dans cette montée, je n'arrive pas à avancer. Un peu comme la seconde montée de la Festa Trail, je tourne au ralenti. Je me fais pas mal doubler ce qui me mine un peu le moral mais bon la magnifique vue dégagée sur le Mont Blanc vaut le coup. Tant que je termine dans les barrières horaires, je m'en moque. La descente est assez technique, beaucoup de racines et de cailloux mais j'essaie de rattraper le retard accumulé dans la montée. Je trottine et double les personnes qui m'ont doublé dans la montée. 
Un bénévole est en bas de la descente, je lui demande si c'est la montée à la Flégère et il me réponds que oui, qu'il faut que je compte une bonne heure pour la faire. 
Et c'est parti, ça monte, encore et encore... Mes jambes me brûlent, j'ai les poumons en feu mais on avance comme on peut. Cette montée me paraîtra interminable et la petite côte sèche pour le ravito m'achève. J'arrive à la Flégère à 11h53, 9 minutes avant la barrière horaire. J'ai eu chaud. Une bénévole me dit que je peux y aller tranquille maintenant, je suis sûr de terminer même si je mets plus de 5h. De toute façon je suis lessivée et j'ai très mal aux muscles. Je vais marcher dans les montées et dans les descentes (cela me fait trop mal de courir) et trottiner sur le plat. La dernière partie est un peu technique mais elle se fait bien. Je profite dans cette dernière partie, je prends mon temps. Un peu trop même !! 

Montée à la Flégère






On arrive par un sentier et je vois l'arrivée qui est là haut, au loin ! Il doit rester 2,5km dont 2 bons km de montée. C'est dur mais le paysage est magnifique et j'en profite. La dernière montée est horrible, c'est un mur. Elle est raide, Baptiste doit mettre sa main derrière mon dos pour me pousser . On terminera main dans la main avec un temps dont je ne suis pas fière mais bon je l'ai fais. J'ai ma médaille et j'ai réussi, c'est tout ce qui compte. 


Elle est pas belle la vue ? :) 


Fin du monde !!! 

Le mur avant l'arrivée 

Maintenant on descends car on se gèle 



J'ai mis 5h48 pour faire le parcours, ce qui est assez long, trop long. Est-ce que j'ai pêché à cause du manque d'entrainement sur la fin ? Ou tout simplement car je ne suis pas assez rapide, je ne sais pas trop. Je dois encore travailler la vitesse pour l'OCC au sinon je vais me faire manger par les barrières horaires. Je dois aussi travailler les longues montées mais avec des bâtons car j'en aurai pour l'OCC. Et bien sûr, il y a encore un gros travail d'endurance à faire. 
Point positif ? Aucune douleur au mollet, la contracture est donc passée. 
Je termine dans les dernières, 4eme ESF. 

Je garderai un très bon souvenir de mes 20 ans, le cross du Mont Blanc. Ma première course de montagne. Les bénévoles sont tous adorables, le public est la pour encourager et il y a une bonne ambiance. C'était vraiment une belle course, avec des points de vues sublimes sur la vallée de Chamonix et le Mont Blanc. 

3 commentaires