Trail des leins


J'ai mis un petit moment à écrire cet article.. Car je n'en avais pas envie, car j'étais gênée et que j'avais honte. A tête reposée, je me suis penchée sur cet échec que j'ai essuyé sur le trail des Leins de samedi dernier. Un échec du à plusieurs choses.
Vendredi soir, j'ai fais le duo nocturne de Lédenon avec une copine, 12km et 200mD+. Je me suis beaucoup amusée et je pense dans l'ensemble avoir fais une bonne course. Le lendemain, j'enchainais avec le trail des Leins pour 15km et 300mD+. Je voulais enchaîner les deux, je m'en sentais capable puis disais que j'aurai le temps de récupérer car je ne fais pas cela en un seul bloc mais en deux. Je voulais accumuler un peu de dénivelé et de distance à l'approche du Cross. 
Sauf que cela ne s'est pas du tout passé comme je le voulais. 

Petit échauffement pré-départ. J'ai les jambes lourdes, trop lourdes. Je le sens direct car je connais mon corps, je sais que quand je m'échauffe j'ai toujours les jambes un peu lourdes mais cela passe au bout de quelques foulées. Cela ne passe pas aujourd'hui ! La course va être dur et je sais que je vais être dans le rouge du début à la fin. Delphine (ma copine du duo nocturne) est là, elle va prendre le départ avec nous puis s'envolera au bout de 500m de course, terminant au final très bien. Baptiste est censé faire la course avec moi, cela fait depuis octobre que nous n'avons pas couru ensemble et je ne veux pas le décevoir mais je le sens, je ne suis pas bien. Je me rends compte que je n'ai pas récupéré d'hier. 


Le départ est lancé et mon mode tortue est activé. Je n'arrive pas à avancer, chaque pas est une douleur. Je n'ai aucun jus, aucune force et je me dis que je ne pourrai jamais courir 15km dans cet état la. Je dois courir à 8km/h même pas alors que l'on se balade dans les vignes et que le terrain est relativement plat, sans aucune difficulté. J'ai chaud, trop chaud. Je n'ai pas envie de continuer et au 2eme km je craque et dis à Baptiste que je veux m'arrêter et que lui continue. Il part devant et je reste plantée là à ne pas savoir quoi faire. Je me pose pleins de questions. Je veux abandonner, je ne veux pas abandonner, je dois me battre car c'est aussi ça qui forge le mental. 
Le dernier me double et je décide de le suivre. Je n'abandonnerai donc pas. Au bout du 3eme km, on s'engage dans des monotraces, parcours super sympa mais assez technique. De petites montées sèches, beaucoup de relance et il faut faire attention aux chevilles. Je double le dernier et je me trouve un bon rythme. Je reprends du poil de la bête, j'ai encore mal aux jambes mais j'essaie de ne plus me focaliser dessus Je ne sais pas combien de km j'ai couru, je n'ai pas pris de montre car Baptiste avait la sienne (cela m'apprendra pour la suite !). Je suis contente, je n'ai pas laché et je me bats contre moi même. 

Je suis sur le chemin, je suis le balisage et je vois une flèche indiquer le bon sens... 
Sauf qu'au tournant, j'entends une bénévole me dire "oh non non non non non ! Vous vous êtes trompée de sens". Je ne comprends pas sur le coup, j'ai suivi le balisage, la flèche était dans le même sens que moi.. J'ai du prendre une boucle à l'envers qui a du être prise dans le même sens que moi par le trail long et je ne suis pas la seule à avoir fait cela. Nous sommes 3 ou 4. Gros drame, je craque et me mets à pleurer devant bénévole. 
Je suis tellement dégoutée. Je suis dégoutée car depuis le début je me bats pour ne pas arrêter et pour continuer, pour me dire que je l'ai fais et la je me trompe de chemin. C'en est trop pour aujourd'hui. J'ai mal aux jambes. 

Elle va m'indiquer le chemin pour descendre au ravito 2, de la un bénévole me propose de terminer la course et me dit qu'il reste 5km entre ce ravito et l'arrivée. Sauf que personne du 15km n'est passé encore ! Je vais la terminer mais je rendrai ma puce et mon dossard à ce ravito. J'attends que Delphine et Baptiste passent pour les encourager et je prends le monotrace qui va me mener jusqu'à la route. De là Baptiste me rejoins et à 200m de l'arrivée je sors des sentiers balisés et me dirige vers la voiture. 



Au final j'aurai couru environ 10km je pense, cela m'aura fait office de sortie longue du week-end. 
Je ne suis pas fière de ce que j'ai fais et je pense que j'ai beaucoup à apprendre encore pour l'OCC. J'espère que le cross du Mont Blanc va bien se passer et que cela va un peu me redonner confiance en moi pour la suite. Ce n'était qu'un 15km mais j'ai fais de ce 15km un drame et je me suis mise dans des états pas possible. Certains trouveront cela sûrement bête mais moi cela me tient à coeur, que la course soit un 5km comme un 20...

J'apprends de mes erreurs et j'avance, comme tout le monde. 

10 commentaires

  1. Tu vas ressortir de tout ça plus forte !!! Bravo à toi quand même car de tels dénivelés perso, j'ose pas encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lance toi, tu verras ce n'est pas si dur. Fais des côtes en entrainement, des sorties en sentiers et tu seras prête :)

      Supprimer
  2. Tu sais ce que j'en pense, mistinguette! Je ne vais pas te refaire le coup de "c'est pas grave, ça arrive à tout le monde, on apprend de ces erreurs,..." , tu l'as assez entendu et tu connais le refrain par coeur! Simplement, ce qui me dérange toujours, c'est que tu puisses avoir "honte". Honte de quoi? D'avoir tester tes limites en enchainant 2 courses? De te connaître suffisamment pour savoir avant le départ que ça va pas le faire? Tu n'as pas fait d'erreur (sauf si tu as picolé toute la nuit entre tes courses!), tu es juste en plein apprentissage d'une discipline que beaucoup sont loin de maîtriser, moi le premier! Tu expérimentes, tu testes, tu apprends à te connaître et à reconnaître les signes que te donnent ton corps. Finalement, c'est juste une étape sur ton chemin vers l'OCC, rien de plus. Rien ne sert donc de se focaliser dessus, garde juste ça en mémoire pour t'en servir au moment voulu.
    En attendant, je te souhaite d'avoir une grosse pêche pour ce week-end pour profiter à fond du Cross du Mont Blanc. Le principale reste que tu te fasses plaisir! Bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'essaie de passer au dessus, la pour l'instant je suis vraiment focalisée sur le Cross. Je pense que je vais me régaler, enfin j'espère (malgré la météo annoncée...). Merci en tout cas, cela fait du bien de lire des choses comme ça. Biz et bon week-end

      Supprimer
  3. Ce qu'il faut retenir de tout ça c'est que tu étais au plus mal et tu as quand même décidé de te battre pour finir.
    Après le balisage, ça fout les nerfs mais au moins tu peux te dire que c'était un jour sans, qye rien ne se deroulait comme prevu.
    Limportant a retenir c'est que t'as pas lâché.
    Et t'inquiète le cross du mont-blanc va bien se passer et tu vas nous un CR en feu d'artifice!!!
    Bon courage pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage FireRasta. J'espère !! J'espère vraiment que cela va bien se passer oui, merci et bonne continuation

      Supprimer
  4. A la lecture de ton CR, j'ai bien envie de te laisser un petit mot avant ton cross pour te faire partager mon expérience, cela peut peut être t'aider. Je dirais que ce qui t'est arrivé fait partie d'un apprentissage quand on explore ses limites. Avec le temps tu sauras mieux choisir tes objectifs, organiser ton calendrier, ne pas être trop gourmande en Km et déniv. Et même en faisant les choses ainsi, et en étant bien préparé, personne n'est à l'abri d'un "coup de moins bien". J'ai terminé ma dernière course en relais, j'ai été finisher, et pourtant j'avais honte. Honte de mon chrono, honte de m'être traînée 50 % de la course. Derrière la honte, il y a de l'égo, il faut accepter ses limites, être humble, et tu les repousseras à l'avenir, rien n'est figé, surtout à ton âge.
    J'imagine que c'est dur moralement, il va falloir dépasser ce sentiment, voir plus loin.
    Enchaîner 2 courses n'était peut être pas la meilleure des stratégies.
    bonne réflexion et bon courage pour le cross

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eve, ça me remonte vraiment le moral. Et oui c'est aussi une histoire d'égo qu'il faut dépasser !
      Bonne continuation à toi

      Supprimer
  5. Il n'y a pas d'échecs. Il n'y a que des tentatives ! :) Je comprends ta déception pour l'avoir vécu récemment, sur une course avec bronchite en phase terminale ! Alors bien sûr les gens parfois ne comprennent pas notre déception, ne comprennent pas la honte qu'on peut ressentir, mais je crois que c'est surtout envers nous-même que nous avons honte ! Et c'est avec nous-même que l'on doit se réconcilier. Et c'est ce qui est beau avec ce sport ! Tu prendras ta revanche sur le prochain. :) Et y être allée après une autre course, c'est déjà top ! Alors moi je te dis déjà bravo !

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a aucune honte à avoir. Le principal étant de ne pas trop repousser ses limites, ce que tu as su faire en t'arrêtant. Et puis ça t'a permis de connaître tes limites.
    Et puis finalement tu as réussi ta cross du Mont Blanc. Donc c'est que ce n'était qu'un jour sans.
    Quand je rate une course ou un entraînement ben je me dis toujours que déjà je bouge mon derrière que je fais du sport et que mes copines elles restent sur le canapé. Donc en soit c'est déjà bien.
    Bonne continuation en tout cas.

    RépondreSupprimer