Décompte OCC...


"NOOOOOON ce n'est pas possible, je ne peux pas être à 48 jours du GRAND JOUR" "je serai jamais prête à temps" "c'est du suicide pur et dur" et j'en passe. 


Quand j'ai été tirée au sort il y a 6 mois je me disais que ça serait bon, que j'avais du temps pour me préparer et que le jour J je serai prête à encaisser ces 53km et 3300m de dénivelé.. Bah sincèrement je ne le pense plus maintenant. Alors je ne sais pas si c'est parce que la course approche et que je stresse ou si c'est la vérité. Je pense que physiquement je ne serai peut-être pas assez prête du moins mais je me dis que tant que ma tête l'est, c'est le plus important. 
Cette prépa OCC est assez compliquée à suivre car : 
1- je fais pas mal de petites courses dans ma région, donc à chaque fois il me faut quelques jours de récupération. Je ne me fie pas rigoureusement au plan d'entraînement car je veux éviter la blessure.
2- j'ai eu une contracture qui m'a arrêté pendant 10 jours avant le cross. 
3- J'ai été malade la fin de la semaine dernière (fièvre et très mal à la tête) donc pas d'entraînements. 

Mais à part tout ça assez négatif, j'essaie quand même de voir un peu de positif ! J'ai survécu à la festa trail (22km et 1200mD+), j'ai survécu au cross du Mont Blanc (23km et 1665mD+) et je suis inscrite au trail de Vars le 3 août 2014 (22km et 1500mD+ avec un passage à 2800m d'altitude) ce qui me permettra de travailler encore plus le dénivelé et l'acclimatation au terrain montagneux. A cela je compte bien ajouter une sortie longue de 30-35km et après basta, je n'irai pas plus loin. Cette sortie se fera sûrement ce week-end vu que nous sommes à la montagne :D 
L'autre avantage c'est que j'arrive à reproduire des situations de course avec des sorties de 4h-5h voir quasiment 6h pour le cross ! Au niveau alimentation : j'aime les fruits et à toutes les sauces. Je n'ai mangé que ça sur le cross: de la pomme, de l'orange, de la banane.. Bon ok je me force à manger du salé aussi car il faut et j'ai toujours avec moi mes petits carrés de barre cliff bourré de sucre. Par contre je n'aime pas les gels donc je n'en prendrai tout simplement pas. 
Pour ce qui est des bâtons, je vais les tester ce week-end à la montagne et au trail de Vars mais je pense que je les prendrai. Merci à ma belle-maman qui me les prête, des supers bâtons Léki légers. Le seul hic c'est qu'ils ne se plient pas mais bon je m'en servirai sûrement dans les montées et dans les descentes.

Pour vous faire un petit récapitulatif :

Nombre de km avalés : aucune idée, environ 100-120 par mois.
Dénivelé avalé: Je dois en être à environ 3000mD+ mais je compte sur ce week-end et sur le trail de Vars pour au moins le monter à 5000m-6000mD+ (plus peut-être une sortie aux 4000marches dans ma région, 25km et 1200mD+). 

Cette préparation vous semble sûrement trop légère, je la trouve trop légère moi en tout cas et je ne sais pas si je serai prête pour le jour J mais ce qui est sûr c'est que même si je n'ai pas les jambes, j'ai l'envie et la volonté et je vais me dépasser, peu importe le résultat. 



... C'est quand même positif au final...

7 commentaires

  1. Si tu doutes c'est une bonne chose ;)
    Je te conseille de prendre les bâtons qui te seront très utiles dans les longues montées en préservant tes cuisses. Par contre entraîne-toi un peu avant histoire de préparer tes bras et épaules.
    Bonne fin de prépa. Vas-y tranquille maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence même à stresser alors que c'est dans plus d'un mois !
      Je compte bien les prendre les bâtons, je trouve que ça m'aide pas mal dans les montées mais comme tu dis je dois m'entraîner avec, à ma dernière sortie de 22km j'ai eu trop mal aux bras après (vive mes chamallows !)

      Supprimer
  2. Oooooh comme je te comprends ! Ma prépa pour le Caroux est chaotique, j'ai fait l'impasse sur 3 semaines de mon plan d'entraînement. Et bon moi je ne cours que 24km... Ce qu'on m'a conseillé de faire, et je pense que pour toi ça peut être bien, c'est de privilégié des grosses rando (dans les Cévennes par exemple) plutôt que des sorties de 30km qui vont beaucoup te fatiguer et t'empêcher de continuer ton plan d'entrainement dans la semaine. Et puis tu prends les bâtons pour t'entrainer avec :-)

    Quand tu fais des courses le WE au milieu de ton plan d'entraînement, il faut que tu les abordes comme des sorties longues voire des rando-courses, il ne faut pas que ça te fatigue trop, dans l'idéal si tu as une telle course le dimanche il faut que tu puisse reprendre ton plan le mercredi. On m'avait expliqué qu'il faut UN objectif, pour lequel tu suis UN plan, et oui on peut faire des courses au milieu mais en baissant le rythme. Bon OK plus facile à dire qu'à faire, j'ai aussi tendance à m'emballer ! Et puis perso je cours déjà pas bien vite alors si je ralentis encore plus...

    Bref, après je pense qu'au niveau mental tu es forte, tu l'as déjà prouvé sur le cross par exemple, et ça c'est important pour finir ! Tu peux y arriver !! Oui ça sera dur, mais il faut que tu t'accroches, ne lâche rien !

    En tout cas je penserai bien à toi !!
    Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'ai fais ce week-end, une grosse rando-course (mais plus rando quand même) pour accumuler du dénivelé sans trop m'épuiser. Bon j'ai toujours ma contracture mais elle va passer et je suis plutôt en forme.
      De toute façon je ne le suis plus le plan donc bon... Je n'y arrive pas avec les courses, les entraînements, les blessures, la fatigue donc bon je le fais un peu au feeling et je verrai bien si cela passe ou pas !
      Merci encore pour tes conseils et ton gentil commentaire, ça fait plaisir d'entendre des choses comme ça et oui j'espère que mon mental va tenir et que je ne vais pas me faire dévorer par les barrières horaires !

      Bisous

      Supprimer
  3. Bon courage pour cette dernière ligne droite... Ça ira !

    RépondreSupprimer
  4. Tu es prête Mistinguette! Je te l'ai déjà dit, tu as déjà accumulé du temps de course, du dénivelé, de la distance... Maintenant, ce qui devient vraiment important, c'est de relâcher cette pression en pensant que tu n'en as pas fait assez, et d'arriver la plus fraiche possible le jour de la course. Il est essentiel que tu te dises que tout ce qui vient maintenant, c'est du bonus, et qu'il faut que tu prennes plaisir à le faire. Vas randonner, trouves des copines pour aller faire des footing en papotant et surtout, ton trail qui arrive, prends-le, comme te l'as dit Fanny, comme une sortie longue sans objectif.
    Ton plan d'entrainement, tu le fais péter!!! C'est les vacances, fais toi plaisir!!!
    Côté matériel, dans l'idéal, ça aurait intéressant que tu puisse en disposer plus tôt pour le tester. Marcher (ou courir) avec des bâtons n'est pas naturel, ça s'apprend et c'est vraiment qu'un début, ça fait mal aux bras. Moi j'ai sorti les miens dès mes grandes sorties d'avril.

    Je te le redis, tu es prête Mistinguette (ça rime!!) alors fais-moi plaisir et rendez-vous à Cham' le jeudi 28/08 au soir pour que j'immortalise ton arrivée!

    RépondreSupprimer