Passion


Wikipédia définit la passion comme : 

"La passion est une très forte émotion tournée vers une personne ou un objet. La passion est une émotion intense caractérisée par un enthousiasme ou un désir. Le terme est également lié à une activité ou un amour - à un sentiment d'excitation inhabituelle, émotion enthousiaste, une affinité positive ou amour, envers un individu, une activité, une idée, un sujet ou un objet."

Je crois que je suis tombée en plein dedans avec le trail. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment. Quand j'ai commencé la course à pied il y a un an et demi, j'ai fais mon premier 5km sur route, puis mon premier 10 km. Puis ma première course nature de 12km, les duos nocturnes en garrigue.. Je voulais m'inscrire pour mon premier vrai trail, le trail du Mont Aigoual mais pour cause de blessure, j'ai du abandonner. Je me suis reposée pendant 2 mois. Dieu que c'était long. J'ai regardé des vidéos pendant ce temps-là, des vidéos de la fameuse course: l'UTMB. J'en ai regardé beaucoup, j'ai lu des récits de courses et j'ai appris qu'une nouvelle course allait faire son apparition cette année: l'OCC. 53km et 3300mD+. C'est énorme, je n'ai jamais couru plus de 13km et je m'imagine faire un 50km. Un peu folle, beaucoup même. Mais en même temps je me disais que j'avais un an pour me préparer, en un an c'est jouable et j'aurai le temps de progresser. "Tu t'inscriras dans deux ans" "tu t'inscriras dans 2 ans".. Je ne faisais que me répéter ça mais j'ai craqué et je me suis inscrite en décembre ! 
Alors que j'avais déjà deux objectifs trails : le 22km et 1200mD+ de la Festa Trail et le cross du Mont Blanc (qui n'est pas chose facile). 
J'ai été tirée au sort pour l'OCC ! Petite danse de la victoire au petit matin, il est 7h heure Montréalaise quand je vais sur le site de l'UTMB pour avoir la réponse. Je saute sur le lit et mon amoureux se réveille. La première chose qu'il me dit c'est "toi tu as été tirée au sort pour l'OCC" "OUIIIIIIIIIIII". 
Et la machine était lancée.. 

J'ai dépassé la barre des 20km en mars, en sortie longue à Montréal. J'ai mis environ 2h45 en comptant les pauses. J'étais super contente. En mai j'ai réussi la Festa Trail puis fin Juin le cross du Mont Blanc. Puis en août, fin août j'ai couru 42,5km et 2800mD+. 
Maintenant que cet évènement est passé, j'en ai envie, encore et encore. J'ai l'impression d'être malade, d'être accro. 

J'ai envie d'aller courir à nouveau, de me lancer de nouveaux objectifs. J'ai envie de faire des 60km l'an prochain, puis dans deux ans des 70-80km et dans 3-4 ans passer la barre des 100km. Suis-je malade docteur ou est-ce normal ? Est-ce normal de ressentir ça, de savoir que tu vas avoir mal durant la préparation et pendant la course mais que tu veux quand même le faire ? Quand tu vas prendre le départ d'une course la boule au ventre, quand l'inconnu s'ouvre à toi, quand tu sais que tu vas en prendre pleins les yeux, quand tu fais des rencontres formidables, quand tu te dépasses... 
On dit que pendant un effort, on sécrète une hormone: l'endorphine. L'hormone du plaisir sportif. C'est peut-être pour ça que nous sommes masochistes alors, à vouloir s'infliger des courses de plusieurs heures, à y passer la journée entière (pour certains même la nuit et le lendemain). 
Ou c'est peut-être juste une histoire de passion et d'amour pour ce sport. 

Je ne fais pas du trail parce que je suis forte. Il y en a qui courent parce qu'ils sont bon, parce qu'ils savent qu'ils peuvent le faire et qu'ils cherchent un temps, un chrono, un classement... Je fais du trail pour me dépasser, pour découvrir et m'émerveiller. J'apprends à connaître les limites de mon corps et de mon esprit. Je veux courir plus longtemps et plus vite. Je veux un jour faire l'UTMB, la Hardrock 100, l'UT4M, le Transvulcania, la Diagonale des Fous, la TDS, l'Ultra Draille et toutes ces courses qui font rêver. Et je le ferai. Ca sera peut-être dans 5 ans, peut-être dans 10 ans mais je le ferai car cela serait mon but ultime, ça serait l'apogée. On a qu'une vie, il faut réaliser ses rêves. 

En attendant j'ai repris la course à pied et je m'entraîne à nouveau, pour ces objectifs, si lointains soient-ils. Un jour moi aussi, je serai ultrarunner. 


6 commentaires

  1. Joli article
    bon courage pour tes futurs défis!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci FireRasta, bonne continuation à toi aussi :)

      Supprimer
  2. C'est beau! La passion, il n'y a que ça devrait! ;)
    Je suis impressionné par le parcours! Se dire un an avant avec seulement 13km au compteur qu'on va s'attaquer à cette course, et ensuite le faire... c'est top! Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La passion.. Je crois que c'est uniquement grâce à ça :)

      Supprimer
  3. Ah ba je pense que je suis atteinte du même mal que toi et c'est drôlement chouette!!!!!
    J'ai hâte de suivre tes futures aventures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est chouette !!
      Bonne continuation et merci de ta visite

      Supprimer