Pensées



Cet article ne va pas parler de beaucoup de choses, il va seulement parler du mental. Il va parler de mon mental. Il va parler de comment - grâce à mes trails de cet été - mon mental a changé, mon mental est devenu plus fort et plus solide et de comment je suis devenue plus solide. 

Fred a écrit comme commentaire sur mon post de l'OCC "L’expérience que tu as engrangé durant ta préparation et pendant l’OCC est précieuse et te servira dès ta prochaine compétition." Et c'est bien vrai. Pourtant la compétition qui a suivi l'OCC était un 5km, un tout petit 5km. Mais même sur ce petit 5km j'ai pu le voir, je suis devenue plus forte. J'ai tellement souffert mentalement et physiquement sur le trail de Vars, j'ai aussi souffert sur la fin de l'OCC à cause de mon genou qui m'empêchait d'avancer qu'au final j'en suis ressortie plus grande et avec une envie et une motivation énorme. J'ai l'impression que mon mental a changé depuis car sur le 5km du parc Lafontaine, je n'ai rien lâché et j'avais mal mais je ne me plaignais pas dans ma tête et je n'essayais pas de me trouver des excuses pour ralentir et récupérer. Non, je me disais plutôt des "allez tu as couru 42 km cet été, 5km c'est rapide, moins de 30 minutes". Je l'ai aussi senti sur le 10km de la course apocalypse quand j'ai acceleré. J'étais dans le rouge complet à la fin, mais à aucun moment je n'ai voulu diminuer mon rythme ou ralentir. Toutes ces mauvaises pensées que j'avais avant sur ce genre de courses, j'ai l'impression qu'elles se sont comme envolées. Disparues. 
J'ai franchi une étape grâce à toutes ces courses et je me suis renforcée et je suis prête à encaisser la douleur sur n'importe quelle course. J'ai grandis, j'ai muri et j'arrête de me plaindre et de pleurnicher. 
J'ai appris une chose grâce à cet été : la course à pied et le trail c'est dur, c'est très dur et c'est un sport ingrat dans la douleur que cela peut t'infliger. Mais si tu as un bon mental et que tu ne lâches rien, si tu pars dans de bonnes conditions, tu peux t'amuser, t'éclater, te dépasser, prendre ton pied et garder des souvenirs qui ne s'en iront jamais. 

Et vous, voyez vous une évolution de votre mental depuis que vous avez commencé à courir ? 
Certains ne jurent que par le physique mais dans notre sport je pense que c'est le mental qui prime, et vous ? 


ps : J'espère en avoir sur le 30km la semaine prochaine et réussir ma course...

3 commentaires

  1. Je n'ai pas fait de trail aussi technique que toi, mais ma mince expérience de la CAP m'a très vite confortée sur le plaisir que j'ai, (et dont j'ignorais même que j'en eusse la capacité !) à analyser la course dans sa globalité en fonction de mes premiers ressentis : En Qq km je sais précisément quand je vais augmenter mon tempo et comment je vais finir. Ça s'est aussi vérifié sur marathon : La course est un exercice physique, mais mental, oui, dans la gestion de la douleur mais aussi dans la gestion du physique dans sa globalité ! C'est passionnant ! - En revanche, ça c'est toi qui sait, je pense qu'en trail long, la notion de nutrition doit être aussi primordiale et doit être analysée très précisément dès le départ…-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage :)
      Un marathon c'est déjà énorme et cela doit être tellement dur ! Bravo en tout cas, je ne suis pas encore allée lire ton récit mais j'y vais de ce pas. C'est vrai que la nutrition est très importante sur un trail, surtout si tu y passes toute la journée voir plus. Je n'ai personnellement eu aucun problème de ce côté là (heureusement) mais selon les expériences des autres, tu peux vite manger/boire un truc de trop qui ne passe pas...

      Supprimer
  2. Tu as eu le courage de courir alors que tu étais malade ( tu es d'ailleurs bien pâle sur les photos ) et rien que pour ça, je te dis BRAVO !
    Bienvenue au club des "estropiés". Hier, le verdict est tombé chez mon médecin : j'ai un lumbago discal. Résultat : je ne pourrai pas participer à ma course du 23/11 ! Celle de début décembre est aussi compromise ... Maintenant, je suis obligée d'attendre le mois de mars pour refaire des compétitions ( mais heureusement pas pour m'entraîner ! )

    A bientôt !

    RépondreSupprimer