Demi hypothermique


Il existe ce genre de course ou tu sais que tu vas souffrir, même si tu es bien préparé, ou tu sais que le mental va jouer une part importante. 
Rien que le nom me fait peur, je ne sais pas ce qui m'a prit fin novembre mais j'ai décidé de m'inscrire au demi marathon hypothermique de Montréal qui se tiendra le 15 février. Toute pleine de motivations, je me dis que je vais suivre un plan et tout ça mais comme d'habitude je le lâche au bout de deux semaines et je décide de prendre cette course comme une course de préparation pour le marathon de l'Hortus en mai. Ca me fera le mental un peu. J'aime pas courir dans le froid mais je sais que si je veux un jour tester le -30 je dois m'inscrire à une course au sinon je ne sortirai jamais. Cela fait partie de mon expérience Québécoise on va dire !
Le demi est une course organisée de partout partout au Canada en janvier-février par Running Room, une chaîne de magasins de course à pied. Comptez environ 60 $ si mes souvenirs sont bon, si vous vous inscrivez quelques mois avant l'évènement. Le prix inclut une paire de gants et un buff polaire ainsi qu'une médaille et un brunch d'après course. La course se déroule au parc Jean Drapeau, autant vous dire qu'il y a toujours du vent ! C'est sur une île juste à côté de Montréal qui est sur le fleuve Saint Laurent. 



Le réveil sonne en ce dimanche 15 février à 6h30. Ca pique un peu les yeux, ils prévoient -20 ressenti -32 pour ce matin avec alternance nuages-soleil. Les affaires sont prêtes depuis la veille histoire de ne rien oublier qu'il y en a du matériel. Je vais faire la méthode de l'oignon: un collant kalenji et un par dessus Raidlight coupe vent, une première couche puis un manche longue puis de nouveau un t-shirt et la veste de Baptiste qui est bien chaude. Au niveau des extrémités, je porterai un bonnet et le buff polaire de la course et des gants Kalenji avec des moufles par dessus. Je vais ressembler à un bibendum ! (Mais oui tu sais le bonhomme Michelin). 


Le métro est bondé de coureurs en collants, nous sommes tous des fous ! C'est aussi ça la passion. Nous arrivons au complexe Olympique avec Baptiste vers 7h45 pour récupérer le kit du coureur et me préparer. Je reste à l'intérieur jusqu'à 8h20 histoire de ne pas trop me refroidir dehors. De toute façon je vais y passer plus de 2h donc j'aurai bien le temps de m'échauffer. Cette année c'est un nouveau parcours qui est proposé avec deux boucles d'environ 10 km au lieu de 3 boucles, tant mieux cela sera moins redondant. J'ai un amoureux au top qui m'aide à me préparer et qui m'écrit un petit mot d'encouragement sur le tableau. J'ai l'impression d'avoir 20kg de vêtements sur le dos avec toutes mes couches. Il est temps d'aller sur la ligne de départ. 





Le départ est lancé à 8h30. Je me cale sur un rythme qui me convient, entre 9,15 km/h et 9,20 selon la montre. Sur les 10 premiers km de la course, je serai réglée comme une horloge à cette allure (je pense que c'est du à mes heures de course sur tapis quand je fais entre 5 et 10 km à 9 km/h chaque semaine). J'ai un peu froid aux pieds sur les deux premiers km, ça va mieux après. Pour ce qui est du reste du corps, je suis plutôt bien, je transpire même pas mal à l'intérieur. On longe pendant un bon moment le bassin olympique, il y a pas mal de vent mais nous l'avons dans le dos. Le paysage qui nous est offert est vraiment très beau. Le bassin est complètement gelé et le soleil nous fait face, j'ai l'impression d'être une concurrente du marathon du Pôle Nord en un peu moins froid (bien sûr). 

Des coureurs de l'extrême

D'ailleurs en voyant cette photo, cela me fait penser aux nombreux coureurs qui utilisent des masques de ski pour protéger les yeux. Oui, encore un effet seconde à courir par -30 avec du vent, vos cils vont se mettre à geler, tout comme votre barbe si vous en avez une ou encore vos sourcils et cheveux. J'avais du mal sur la fin à garder les yeux complètement ouvert, le poids de la glace sur mes cils me forçant à les fermer un peu. 

Attention les images peuvent choquer !





Au bout de la longue ligne droite, il y a un premier demi-tour et on se prends le vent de face: CA PIQUE DUR ! J'ai le visage gelé mais heureusement ce passage est assez rapide. Je vois le lapin de 2h15 bien loin devant moi et celui de 2h30 derrière. Je suis contente, ce rythme me convient. Compte tenu de la température assez extrême et du vent, je ne compte pas taper un temps record-de malade - de fifou. La suite du parcours nous offre une très belle vue sur Montréal. Le Saint Laurent est un peu gelé mais le courant emporte les blocs de glace. C'est vraiment un très beau spectacle et je me sens bien, que demander de plus ? 
Au niveau du passage du pont, je retrouve Baptiste et cela me fait du bien. Il me motive et j'entame la seconde partie de la première boucle sur l'autre île. Cette partie est plus cassante, il y a alternances de petites montées/petites descentes et mon rythme vacille un peu. La neige est aussi de moins bonne qualité que sur la première partie de la boucle (elle était bien damnée, on avait l'impression de courir sur la route si ce n'est les quelques plaques de verglas qui incitent à la prudence). Je passe au km 10 en 1h06 ce qui est plus que correct, je suis même contente. 



Tout va bien, je lève le pouce

Mais à partir de ce moment, ça va un peu moins bien. La douleur que j'ai ressentie sur le 30km des Microbrasseries et qui m'a valu 2 tendinites de chaque côté des pieds est de retour sur mon pieds gauche et ça me fait mal. Mon rythme diminue, je ne veux pas me cramer, j'ai mal. J'ai aussi la sensation d'une grosse boule sur l'avant de mon pied gauche, je regarde sous ma chaussure et il n'y a rien. Cette sensation je l'aurai jusqu'à l'arrivée. Bref, tout ça pour dire que mon pied gauche est en souffrance et je ralentis. Je vois Baptiste après le passage sur le pont alors que je débute la seconde boucle. Il m'encourage et je continue. C'est parti pour une nouvelle boucle de 10km, j'ai fais la moitié. 


Je me fais doubler par le lapin des 2h30 mais cela m'étonne car je pense être sous les 2h30 selon ma montre. Je ne la redoublerai pas d'ici l'arrivée mais c'est bien ce que je pensais, elle a terminé le semi en 2h27. Je m'arrête au ravito et je prends du jus magique qui fait aller tout de suite mieux (je ne sais pas ce que c'est) mais j'ai besoin de sucre, il n'y a pas à manger à cause du froid, cela fait 1h20 que je cours et j'ai faim. Comme sur la première boucle on longe le bassin olympique avant de faire un demi-tour en plein vent. C'est à partir de ce moment que je vais commencer à avoir froid et je suis au km 15. Le vent s'est levé et il fouette mon visage, je sens ma peau qui brûle. J'ai froid aux orteils et aux mains. J'avance telle une tortue (voyez le rythme) mais j'avance. Je m'interdis de marcher et sur toute la course je n'ai pas marché. Je double les personnes qui alternent marche-course puis elles me doublent à nouveau, on fait le yoyo. 
Au km 19 je retrouve Baptiste au niveau du pont et Nico de Running Addict (expatrié récent au Canada et qui lui aussi fait partie de la Runnosphère). Ca me fait plaisir de les voir tous les deux, je n'en peux plus. Allez il me reste trois petits kilomètres, ça va se faire. Je traverse le pont et ça fouette le visage puis de retour sur l'autre île. Il fait moins froid sur cette île et mon visage se réchauffe. Je profite encore de la vue sur Montréal, c'est vraiment très beau mais pas le temps de m'arrêter pour prendre une photo. Selon la montre et mon temps au km 19, je suis capable de passer sous les 2h30 donc je passe la seconde et j'y vais. 



Oui je suis en souffrance, km 19

J'encourage un jeune de mon âge à côté de moi qui marche. Je lui dis "allez, il reste 1km, lâche pas". Il se remet à courir puis marche à nouveau 100m plus loin. Il gémit. J'ai envie de le secouer, à ce niveau la, tous le monde n'en peut plus mais tu serres les dents et tu avances, la ligne d'arrivée est dans 500m. Souffre en silence dans ta tête, tu auras bien l'occasion de te plaindre après (je suis dur un peu non ?). J'accélère dans la dernière ligne droite et je passe au temps officiel en 2h30 pile poile, au temps de ma puce en 2h29. 

Je termine 520/636 au classement général, 196/280 femmes, 63/75 dans ma catégorie 20-29 ans. Il y a eu beaucoup d'abandons ou de personnes qui ne sont pas venues aujourd'hui, étant donné le froid je pense. Pour mon premier dossard de 2015, je suis plutôt satisfaite. J'ai fait une bonne course malgré un pied douloureux et certes je n'ai pas un temps de malade mais c'est un temps qui me convient car il correspond à mon niveau actuel et à mes entraînements. En juillet, je serai sur le semi de San Francisco (un peu plus chaud) et j'aimerai bien essayer de tenir les 10km/h, affaire à suivre. 
Le demi est une belle course mais je pense que cela sera ma seule participation étant donné le froid en plein mois de février à Montréal. J'en garde quand même un très bon souvenir et la classe dans la catégorie "course de l'extrême" !

Le nouveau mascara à la mode

Héhé moi aussi je l'ai ma médaille et je n'en suis pas peu fière


A bientôt !

Ps: Une petite vidéo de l'arrivée :) 





24 commentaires

  1. whaaaaaa impressionant!!!
    Un immense Bravo!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie :)
      Le plus dur c'est de sortir de chez soi !

      Supprimer
  2. Félicitation Aurore, il y en certainement plusieurs comme tu dis qui ne se sont même pas rendu sur place. Tu m'épates ! Drôle ton bonhomme Michelin, c'est en effet comme ça qu'on se sent avec tous nos habits d'hiver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julie, ça fait plaisir venant d'une coureuse comme toi ! Toi tu m'épates avec tes runs au quotidien dans le froid, je commence à ne plus en pouvoir du tapis mais il fait vraiment trop froid pour moi dehors en ce moment...
      C'est un petit bonhomme connu en France :)

      Supprimer
  3. J'ai adoré ton récit et bravo pour cette course de l’extrême. Quand je pense que j'ai du mal à tenir mes entrainements quand il fait 0°, lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elodie ! Je t'avouerai qu'en France j'avais du mal à aller m'entraîner aussi par 0 ;)

      Supprimer
  4. Oui oui vous êtes tous des fous haha

    Ca doit etre étrange d’avoir du mal à garder les yeux ouverts à cause du gel !
    Et bien franchement bravo de ne pas avoir baissé les bras et d’avoir couru tout le long de la course malgré la douleur !!
    Ah oui en juillet tu risques d’avoir chaud !

    Oui oui tu peux être fière de ta médaille ma jolie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était vraiment une drôle de sensation et pas forcément très agréable.
      Merci :D

      Supprimer
  5. Wolalala, avec le froid et donc tous ces vêtements, ça devait pas être simple ! Bravo à toi, j'y crois fort pour le semi à 10km/h dans des conditions plus favorables (mais y'a des côtes à San Fransisco, non ?!) ! Bravo à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère, j'aimerai vraiment ! Je fais la seconde partie du marathon et elle relativement plate donc je pense qu'il y a moyen de taper un temps :)

      Merci !

      Supprimer
  6. Whaaat? Avec un dossard entre 6 et 80 dollars il y a des gens qui restent chez eux pour un peu (ouais on est québécois maintenant on peut pu dire un froid polaire quand on voir la météo du yukon!) ??
    Je suis choqué! Mais content que toi tu y sois allé et l'ai terminé !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais c'est assez fou le nombre de personnes qui ne sont pas venues... 4 pages sur les résultats sur sport stat ! Après il y a eu des abandons aussi je crois... Si si quand même un froid polaire :p

      Merci ! :) Ne sois pas trop choqué quand même ... :p

      Supprimer
    2. Et tu m'as vu courir comme une tortue ! ! !

      Supprimer
  7. Et bien, félicitations c'est incroyable comme course par ce froid. Il faut le faire et tu as terminé au moral. Franchement BRAVO à toi.

    RépondreSupprimer
  8. T'es mignonne la tête dans la capuche avec ce manteau jaune... et ces sourcils tu as gardé ce magnifique style givré ?? :D
    Je chambre mais j'admire, bravo mademoiselle Aurore!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'accepte la moquerie :p Je vais développer une nouvelle gamme de mascara, merci en tout cas !

      Supprimer
  9. Moi je te félicite car courir avec le froid brrrrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La passion, qu'est-ce que cela ne nous ferait pas faire ;)

      Bis

      Supprimer
  10. Quel courage de courir par ce temps ! Félicitations pour cet acte de bravoure ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, le plus dur c'est de s'inscrire :p

      Supprimer
  11. Je voulais le tenter cette annee mais avant NY c'est peut-etre pas une bonne idee. Je me suis dit je vais me rabattre sur le 10k mais il est au meme prix que le 21... C'est rageant un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement j'ai vu que tu allais le courir mais en relai, c'est cool, tu vas te régaler. En espérant pour toi qu'il ne fasse pas trop froid :) ! (J'avoue que le prix de la course ... même des courses au québec en général a toujours eu du mal à passer :p )

      Supprimer
    2. En tout cas je penserai a toi sur ma course ! J'espere aussi qu'il ne fera pas trop froid !
      Sais-tu si quand on le court en relai on part chacun son tour (ca me semble logique mais je ne trouve pas de confirmation sur le site...)?

      Supprimer