Trail de laudun


J'enchaine les récits de courses en ce moment, je dois aussi vous raconter comment s'est passé le duo nocturne de Lédenon de la semaine dernière. J'ai profité de mes vacances en France pour retourner et découvrir des petites courses du coin, des petits trails entre 10 et 20km. Cela me permet de travailler ma vitesse un peu et puis c'est toujours positif de se juger sur ce genre de distances.

Ce week-end avait lieu le trail des Traces de Laudun à Laudun l'Ardoise, dont deux courses sont inscrites au challenge gardons des trails. Trois formats sont proposés : le 10km, le 21km et le 33km. BB décide de se lancer sur le 21, raisonnable après sont 35km sur le beaver trail fin mai. Pour moi cela sera le 10 km compte tenu du skymarathon du Mont Albert qui est dimanche. Cela fera ma dernière sortie en France et me permettra de faire tourner mes jambes. Je décide quand même de le prendre assez cool et de ne pas trop me rentrer dedans, je n'ai pas envie de me cramer.

Lorsque nous arrivons sur place, un petit vent nous rafraichit. BB et ma copine Sophie s'élancent sur le 21km à 9h, le départ du 10km est donné à 10h. En attendant je vais regarder le tracé du parcours et m'échauffer. La course ne présente pas de difficulté majeur, il y a une petite montée sèche au km 4, un ravitaillement au km 5 et c'est souvent du faux plat montant.


Le départ est donné à 10h des Halles Planchon et la première difficulté est là. Une côte sur la route, je cours sur la pointe des pieds et elle passe plutôt bien. En haut de la côte, nous redescendons sur la route puis remontons avant de s'enfoncer dans un monotrace. Ca bouchonne un peu et je dois marcher mais le rythme me convient. Je suis partie un peu vite et j'ai le souffle court. Nous sommes à l'ombre et cela fait du bien, le vent vient de caler et il fait chaud au soleil.



Vers le km 2,5 nous croisons les parents de BB et ses soeurs qui m'encouragent. Je continue ma route et me cale sur une dame juste devant moi. On fait le yo-yo ensemble, elle me double, je la double à nouveau. J'ai un peu le pied qui chauffe mais c'est normal, je cours en salomon sense 4 et les chaussures sont neuves. Cette chaussure me force à courir plus sur l'avant du pied et je dois m'y adapter. Nous sortons du plat et rejoignons un faux plat montant que je marche pour ne pas me griller.  En parlant de griller, je suis comme une sardine sur le grill, il fait bien chaud ce matin et heureusement que je cours avec un porte bidon car j'ai soif.

Il faisait un peu chaud... un peu...

Le parcours nous amène au pied d'une montée assez caillouteuse, très sèche mais courte. Je me fais quand même doubler par wagons dans la montée. La dame avec qui j'ai fait le yoyo m'a doublé et semé. Je me retrouve derrière une autre dame en difficulté qui demande à la bénévole quand est le ravito. Elle répond qu'il est en bas de la descente et je suis étonnée que la montée soit déjà terminée. J'en profite pour doubler la dame avant de m'enfoncer dans le monotrace. Un bon km de descente m'attend et je passe la seconde. L'accroche des sense 4 est fantastique, je ne sais pas si c'est la chaussure qui me donne de la confiance mais j'accélère dans la descente et je double pas mal de monde... Quasiment toutes les personnes qui m'ont doublé en montées. Il y a de nombreux cailloux et les gens ralentissent mais je n'ai pas peur donc j'essaye d'envoyer (à mon niveau on s'entend) pour rattraper mon retard. Je double la dame avec qui je fait le yoyo et je lui sort un "comme on se retrouve". Elle va se caler derrière moi et en profiter pour doubler en même temps que moi dans la descente.

S'en suit un peu de plat sur DFCI avant d'arriver au ravitaillement. Je bois un coup et je repars, j'accroche la dame qui est devant moi. Cela descend encore et le terrain est glissant, je double. On tourne à droite, à gauche et on prend les escaliers. Aie aie, ça casse le rythme. Je vais beaucoup mieux sur la seconde partie de la course, je suis plus en forme. Vers le km 5,5 on débute le faux plat montant et j'alternerai marche-course tout le long. Qu'est-ce qu'il fait chaud sur ce gros DFCI, heureusement que nous avons quelques coins d'ombres. Je retrouve les parents de BB au km 7 et nous quittons enfin le DFCI, toutes courses confondues. J'essaye de trouver BB mais il s'est perdu au début avec le groupe de tête et s'est retrouvé centième. Je ne le verrai pas au final car il arrivera quelques minutes après moi.


Une dernière descente, un moment d'hésitation du à un balisage qui laisse à désirer et je vois rapidement la ligne d'arrivée s'approcher. Les premiers du 21km me doublent et j'ai trois filles du 10km en ligne de mire. La fin de la course est très sympa, nous passons sous le pont de Balouvière en sous bois avant de sortir sur la route. Je double dans cette dernière descente et j'accélère, l'arrivée est dans 300m. La fille devant moi accélère elle aussi, je l'accroche et je rentre dans le gymnase de Laudun.

Je termine la course en 1h15'21, 119/156 au classement général et 2eme espoir féminine. Je suis plutôt contente du résultat compte tenu que je l'ai pris quand même tranquillement. Cela m'aura fait bosser la vitesse un peu ces quelques semaines en France. Maintenant le retour au Canada est proche, ce week-end il y a le skymarathon et dans un mois le semi marathon de San Francisco. Je compte bien en profiter.



A bientôt ! 

5 commentaires

  1. 2ème espoir féminin ! ça fait plaisir ! :-) J'ai hâte de lire le récit de ton semi-marathon de San Francisco et j'espère que tu nous feras aussi un petit "compte-rendu" touristique de cette ville que beaucoup de gens trouvent géniale. Courir en été dans le Sud de la France, c'est quelque chose ... Tu le sais peut-être déjà mais je suis originaire de Montpellier (j'y ai passé 21 ans) alors quand je viens voir mes parents, je vais courir dans la garrigue. Je l'ai fait une fois en début d'après-midi en juillet et j'ai dit : " Plus jamais !" Quand je cours là-bas, je ne prévois aucune sortie avant 18h30. C'est un coup à y rester ! lol A Grenoble aussi, il peut faire très chaud mais ça dure un peu moins longtemps ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle :) Oh génial, une montpelliéraine, et oui c'est vrai qu'il fait vite très chaud en garrigue, il vaut mieux aller courir le matin à la fraiche ou le soir, avec la frontale c'est le top ! Merci de ton passage, à bientôt

      Supprimer
  2. Et bien dis donc tu tiens une sacrée forme... Bravo à toi et puis bonne continuation de vacance :-)

    RépondreSupprimer
  3. Toujours un plaisir de lire tes comptes rendus ! Débutante en course à pied, je serais en voyage à San Francisco ( Je pars dans deux jours) et me suis inscrite pour la gun bun fun run 5k dans la Napa valley! Une première course! Si l'envie vous prend de rencontrer des p'tits belges ;-)

    RépondreSupprimer