Half Marathon SF


Je crois que je ne suis pas une routarde. La route ce n'est pas fait pour moi. J'aime bien les 5km en fait. C'est rapide, c'est violent et on a pas trop le temps d'avoir des douleurs qui apparaissent un peu de partout. C'est bien pour tester son niveau et voir si on évolue ou pas.
Pour l'occasion, j'ai la chance d'avoir un t-shirt de mon club en France, l'ASSP Vergèze avec mon nom au dos. Je porterai le numéro 35135.


Le semi marathon de San Francisco est le genre de course que j'ai subi du 1er au 21ème km. Avec une accumulation de la fatigue due au voyage, un marathon en trail il y a moins d'un mois et malade la veille, j'y suis allée avec l'envie de faire 2h10 mais j'ai vite vu que cela allait me passer sous le nez. A la place, je termine en plus de 2h50, 3480/3963 général et 1772/2203 femme. Mais qu'est-ce qui s'est bien passé ? Je sais que je ne cours pas vite mais je ne vaut pas du tout ce temps sur semi marathon. J'était juste trop fatiguée. Mes jambes n'ont pas suivi dès le premier km et ma tête n'était pas là non plus.


Alors je me suis mise à alterner marche course à partir du km10, à la sortie du Golden Gate Park. Les dix premiers km étaient déjà dur et j'étais déjà bien dans le rouge mais je m'en sortais car je ne marchais pas. J'ai cependant senti des douleurs arriver qui ont irradié de mon pied à mon genou, à chaque jambe. Il m'était difficile après de courir correctement tellement la douleur s'amplifiait. Mes pensées étaient négatives et je n'arrivais pas à déconnecter de la réalité avec ma musique. Je ne sentais que la douleur dans les jambes et la raideur dans mes mollets.
Mes jambes sont en cotons et je n'ai aucune force. J'ai chaud mais il fait 19 degrés et pas de soleil. Ensuite j'ai des frissons. Je n'ai pas d'énergie et ce n'est pas faute de m'arrêter à chaque ravitos pour boire et manger s'il y a. Je prends même une barre Fruit3 concentrée en caféine qui avait fait un bel effet sur le skymarathon il y a un mois. Ici rien. Mais mes jambes ne sont pas là et ma tête n'est pas motivée. Pas envie de me rentrer dedans. Alors je décide de le prendre comme une balade. 

Nous partons du parc, le Golden Gate Park et faisons une bonne boucle de 10km dedans. C'est bien sympathique, il fait un temps parfait pour courir et ne pas avoir trop chaud. Je me concentre sur ma foulée et sur la musique. BB est déjà loin devant moi, il est parti dans la vague 2 et compte faire moins d'1h30. Moi je suis dans la vague 3. Le semi et le marathon se séparent avant de se rejoindre à plusieurs endroits, cela nous rajoute quelques mètres. Il y a énormément de coureurs, c'est la première fois que j'en vois autant sur une course et cela se ressent dès que la route se resserre car il y a des embouteillages. Nous alternons faux plats montants et descendants et cela casse un peu les jambes. Il y a de nombreux ravitaillements, quasiment tous les 2 miles avec de l'eau et de la boisson énergisante. Je prend seulement de l'eau et je continue ma route.
Vers le km 10, nous sortons du parc et je suis contente car je découvre enfin San Francisco, la ville. On se balade entre les longues rues très larges qui n'en finissent plus mais j'aime bien découvrir en courant. Ou plutôt en marchant. A partir du km 10 je commence à marcher car je n'ai tout simplement plus envie de courir. Mais ce n'est pas grave, je profite et je regarde les autres courir et me doubler. C'est un mélange de couleurs assez impressionnants. Certains courent le marathon et d'autres le second semi. Les gens courent entre amis, en famille, en amoureux ou seuls... Mais chacun est là pour se dépasser.

La seconde partie du semi est moins sympathique, nous rentrons dans le coin moins typique de SF avec des quartiers qui paraissent plus pauvres. Je commence à vraiment subir la course et je n'avance pas. Je croise certaines personnes de mon club ce qui motive un peu. Je me force à courir 1/1,5km puis marcher 300-400 mètres. J'avance, doucement mais surement. Tant que je passe la ligne d'arrivée et que j'ai ma médaille.
La fin de la course se fera le long des quais et nous passons devant le stade des Giants qui est assez impressionnant. L'arrivée est proche et cela se sent car toutes les personnes qui marchaient comme moi se remettent à courir, moi avec. Nous sommes portés par la ligne d'arrivée qui n'est plus bien loin et par les Américains qui encouragent. Marche - course, marche - course, il faut juste terminer. Et je vois Baptiste à 300mètres de l'arrivée. Je me remets à courir car il me dit que l'arche est proche. Une dernière petite accélération sortie de je ne sais où et je passe la ligne d'arrivée. Dans un pitoyable état mais je la passe. Je récupère ma médaille, le sourire aux lèvres. Encore une course difficile qui forge le mental. Il parait que ce type de course fait aussi progresser.


Malgré tout, j'ai beaucoup aimé le parcours qui m'a permit de découvrir une bonne partie du parc ainsi qu'un quartier de San Francisco qui est une très belle ville. Je vous recommande chaudement cette course qui vous permettra de faire une bonne balade dans la ville avec en prime un passage sur le mythique Golden Gate Bridge pour le marathon et le 1er semi. 




BB et la ligne d'arrivée 


3 commentaires

  1. Bravo a vous. Tu n'as rien lachée. Tu peux etre tres fière. bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sev. Effectivement, l'objectif était de terminer malgré les douleurs qui sont apparues.
      Merci de ton passage & à bientôt :)

      Supprimer