Le cross, l'école de la vie


Le cross, l’école de la vie ? 

Oui, j’ai envie de répondre oui, comme beaucoup de sport. Mais plus particulièrement le cross. Et comme c’est la saison, je vais vous partager mon expérience à ce sujet. 


Je viens du tennis. Mon père y jouait et j’ai commencé très tôt ! J’avais un niveau correct, je jouais beaucoup, tout le temps en dehors des cours. J’avais aussi des cours de physique mais je n’aimais pas trop les footings. Je préférais me cacher dans la vigne derrière les cours. Même si je savais que j’étais pas trop mauvais. 

Puis un jour première course, un 5 bornes dans ma ville. Je devais avoir 12/13 ans. Pas trop mal réussie. S’en suit l’inscription au club d’athlétisme du village, entraînements 2/3 fois par semaine avec les adultes, le soir sur une piste cendrée qui ne faisait même pas 200 mètres. J’étais le plus « vieux » des jeunes et le plus jeune des « vieux ». J’ai appris à faire mes premiers entraînements, j’ai appris les termes de fractionner, VMA et PPG. J’étais un peu déstabilisé, au tennis je savais comment se déroulait un entrainement de A à Z, pas en athlétisme. On a voulu me faire lancer différente choses, sauter dans du sable ou sur un tapis, je voulais juste courir. 

Puis la saison de cross est vite arrivée ! Woaw c’était vraiment impressionnant ! 
Nîmes lance le début de la saison de cross dans le Gard. Il pleut beaucoup dans le sud en cette période et le sol était un bourbier sans nom.
Le cross c’est aussi un état d’esprit, presque un monde à part, surtout que je venais du tennis ou tu as un adversaire, un gagnant et un perdant. Même si on a essayé de me faire croire que tu pouvais perdre en ayant bien joué blablabla non, tu as un gagnant et un perdant, à toi de jouer. Ici tu apprends vite que oui tu as un gagnant, mais pas de perdant ! Bizarre non ?! 

Premier cross pour moi donc, j’enfile mon beau maillot vert tout neuf, maillot qui plaisait à mon papa car il était vert (les vrais comprendront héhé !) J’enfile mes baskets –« quoi t’as pas de pointes, tu vas glisser faut au moins du 12 aujourd’hui, machin a même mis du 15 ! » -« heu des quoi pardon ?! » -« laisse tomber » 
(Ndlr : j’ai appris plus tard que les pointes sont ces fameuses chaussures où l’on visse des pointes, de différentes tailles)
Le départ est impressionnant. Nous sommes tous alignés, ça se rétrécit très vite. Il faut partir vite, ça bouscule beaucoup, il faut jouer des coudes, et ce pendant toute la course, à chaque virage ou presque. La ligne d’arrivée c’est le pire, en cross le chrono ne compte pas, seule la place compte pour les challenges, il faut tout donner pour aller chercher le gars devant ! 


Bon dit comme ça, ça ne donne pas trop envie, mais je vous jure que si. Si vous hésitez à vous lancer dans le cross ou à inscrire vos enfants n’hésitez plus une seconde et allez-y maintenant ! (Permission de finir l’article en premier !) 

Car oui le cross est l’école de la vie, j’ai beaucoup appris ces dimanches matins d’automne/hiver :

-Une certaine rigueur déjà, c’était fin collège début lycée, souvent j’étais invité à des fêtes le samedi soir, et dire à tes amis « je peux pas je cours demain » c’est déjà un signe de maturité et de rigueur. 

-Le sens de la dévotion, pour être au top ces dimanches matins il faut savoir s’entraîner et se faire mal, même le soir après l’école, même si c’est la saison où il fait nuit tôt et qu’il fait froid…

-Le respect. Bon j’étais déjà censé l’avoir via le tennis, mais le cross le pousse à un autre niveau. Au tennis il y a une barrière naturelle appelé filet qui t’empêche de sauter sur ton adversaire, en cross rien de t’empêche de mettre un coup de coude dans le thorax du type qui te dépasse ou lui marquer le mollet de tes belles pointes toutes neuves. Et ça s’est vu, assez souvent. Mais tu sais que tu ne le feras pas, tu joueras un peu des coudes pour te placer au départ c’est tout. 

-L’équipe ! Le cross est certes un sport individuel, mais sur le dos tu as le maillot de ton club, et les gens vont t’encourager pour ça, même s'ils ne te connaissent pas (pour les gros clubs) donc il va falloir tout donner pour ce maillot.

-La patience, car oui, quand les premières courses sont à 9h, il faut que tu y sois au moins 1 heures à l’avance, tu as 1h de route, il fait froid, la pelouse est encore givrée et ta course n’est qu’à 11h45… Faut être patient, encourager et conseiller les autres coureurs de ton club.

-Et puis, tu apprends qu’il y a toujours meilleur que toi, sauf si tu es champion de France, sinon il y a meilleur que toi. 

-L’intensité et le rythme. Le cross c’est court certes, mais c’est long aussi. Très particulier. Il n’y a pas de phase de repos comme on peut avoir en trail long, il n’y a pas de rythme constant comme sur la route non plus. 
Car un vrai parcours cross, c’est dans la boue et avec des petites côtes bien cassantes.

Il est vrai que certains de ces points se retrouvent dans les autres types de courses, la dévotion, la patience et la rigueur. Par contre je trouve que l’équipe, le respect et l’intensité sont des choses bien particulières au cross.


Voilà pourquoi le cross est un beau sport, outre tout ce que ça apporte en tant que coureur -j’encourage d’ailleurs les traileurs à faire une saison de cross, moins traumatisant et vous gagnerez vite en vitesse -,  c’est tout ce qu’il y a autour qui est génial. Et ça l’est d’autant plus pour les jeunes. 
Les adultes qui ont l’habitude de courir de plus longues distances ne verront pas un gros défi en s’attaquant à un cross, bien qu’ils risquent d’être surpris par la vitesse et le gros train imposé dès les premiers mètres. 
Pour les jeunes c’est autre chose, c’est souvent les plus grosses distances que l’on court dans l’année et ça paraît déjà pas mal long !


Et voilà, la saison de cross est déjà lancée dans pas mal de régions en France, j’espère vous avoir donné envie de vous lancer et d’accrocher un dossard sur les prochains cross qui arrivent ! 
Est-ce que vous pratiquez le cross ?

A plus, BB. 

7 commentaires

  1. Tu vas rigoler mais tu m'as donnée envie de faire un cross ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela lui fera plaisir tiens :) Bon cross alors !

      Supprimer
    2. Yes! C'était le but! J'espère que tu auras l'occasion d'en faire un unjour. Au moins pour y goûter

      Supprimer
  2. Pareil ! Moi qui suis un habitué des trails je m'y mettrai bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parait que c'est vraiment bien pour bosser la vitesse ! ;)

      Supprimer
    2. C'est tellement une bonne base une saison de cross l'hiver pour enchaîner avec la prépa des trails pour l'été.
      Ca donne une grosse base de vitesse donc après plus trop besoin de la travaille au printemps.
      Par contre c'était facile avant car il n'y avait pas trop de trails l'hiver, aujourd'hui la saison de trail s'étend sur 52 semaines donc faut choisir :)

      Supprimer
  3. Merci j'ai retrouvé tout les bons moment que j'ai passé dans le cross entre 8 et 16 ans !!!
    Un récit qui retransmet la réalité du terrain, merci encore !

    RépondreSupprimer