Courir à Central Park


J'ai eu l'occasion de partie une semaine à New York en février-mars 2016. Étant donné que nous résidions dans un hôtel proche de Times Square et à seulement 1km de Central Park, j'en ai profité pour aller faire des footings, 3 fois dans la semaine.
C'était aussi l'occasion de réaliser un petit rêve comme on peut en voir dans les séries de type Gossip Girl et co : Courir dans Central Park.

Faire comme Nate et son père dans Gossip Girl 

Ou encore comme Charlotte dans Sex and the City 

Il y a aussi Sarko qui court dans Central Park mais je suis presque sûr que cela vous fait tout de suite moins rêver ;) 

Étrangement, je rêvais aussi de me prendre un bon starbuck après et de le savourer. Sans plus attendre et dès le lendemain de notre arrivée, je suis allée faire un premier footing dans la grosse pomme avec un bon petit 10 degrés. J'y suis retournée 2 jours plus tard sous la neige et la pluie mais c'était l'occasion de voir Central Park en grand. Finalement, j'y suis allée une dernière fois la veille de notre départ. 
A chaque fois j'y allais aux aurores (c'est-à-dire 7h du matin). Je me levais car nous avions un meeting avec nos professeurs à 6h30, étant réveillée ensuite, j'enfilais ma tenue de course et mes baskets. C'était aussi l'occasion de se séparer du groupe (nous étions 30 élèves). Je ne suis pas du tout une fille qui aime partir en "bande", je préfère largement les voyages solos et en dehors du travail, vivre avec beaucoup de gens ce n'est pas mon truc. Je n'ai pas la patience de supporter les caractères de chacun et je suis surtout habituée à une vie plus solitaire et indépendante. J'aime partir quelque part avec BB. 
Ces footings à Central Park me permettaient donc de faire un peu le vide et de profiter, toute seule. Mais c'était vraiment agréable. 

Un autre avantage d'aller courir toute seule le matin tôt est qu'il n'y avait pas beaucoup de monde à Central Park, seulement les New-Yorkais qui vont courir avant d'aller au travail. C'était aussi l'occasion de voir la ville s'éveiller, même si New York est considérée comme la "ville qui ne dort jamais" et qu'on se croirait en plein jour même en pleine nuit à Times Square. 





De ce que j'ai retenu de mes footings à Central Park : 

- C'est très agréable de sortir de cette effervescence le temps de 30 minutes - 1h. Ca fait vraiment du bien et je comprends pourquoi les New Yorkais considère Central Park comme le poumon de la ville. On entend plus le bruit des taxis qui utilisent le klaxon pour n'importe quoi, des travaux, des gens qui traversent en masse aux feux.. J'adore New York, c'est une ville qui te donne l'impression que tu peux tout réussir mais Central Park fait définitivement du bien pour une "pause". 

- Ça court vite à Central Park, ça court très vite même. J'étais vraiment lente comparé aux autres coureurs, le niveau est élevé, ils courent leur footing à une vitesse que je serai capable de tenir sur 1km et encore. 

- Central Park ce n'est pas plat : il y a des faux plats montants et descendants. 

- Il existe un sens pour courir à Central Park : suivez le mouvement et les autres coureurs et vous ne risquez pas de vous tromper. 

- Vous avez quand même pas mal de choix pour courir à Central Park. Vous pouvez d'ailleurs trouver une map sur le site officiel de Central Park. Je m'en suis tenu au petit tour de 5km mais il parait que le réservoir Jacqueline Kennedy vaut vraiment le détour pour la vue sur Manhattan. 

- A Central Park, j'ai vu des clichés comme jamais ailleurs : le monsieur en jogging épais gris avec son trench (ps : blouson long classe) et ses écouteurs beats sur la tête. Je vous avouerai que celui la quand je l'ai vu, j'ai rigolé. Et pourtant, je ne suis pas du style à me moquer des gens mais je vous laisse imaginer la dégaine (ce jour-là il pleuvait, c'est peut-être pour ça qu'il avait sorti le trench). 

- J'ai vraiment adoré courir à Central Park ! 

Lors de mon dernier footing, je suis allée me chercher mon starbuck.. Et oui j'ai craqué, je suis faible mais je le méritais bien après avoir couru sous un mélange pluie neige. 

Tout cela pour dire que courir à Central Park c'était vraiment cool. Je me suis cru pendant quelques minutes dans un film et si vous avez l'occasion de visiter la Grosse Pomme, c'est vraiment une activité que vous ne voulez rater sous aucun prétexte, croyez moi. 


A très bientôt les amis 



9 commentaires

  1. Merci pour ce moment 😉
    Quelle chance tu as eu ! J'espère moi aussi pouvoir réaliser ça prochainement 😋

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère pour toi aussi ! Ca fait vraiment quelque chose de courir à Central Park, c'est un peu un mythe :)

      Supprimer
    2. Merci pour ces informations j'y serai la semaine prochaine et j'ai bien l'intention de m'y rendre aussi pour tenter un 10 km 😃 j'ai juste un peu peur de ne pas me retrouver pour rentrer à mon hôtel ensuite ça a l'air si immense ! En tous cas merci tu m'as motivée j'ai adoré ton expérience. 👍

      Supprimer
  2. Tu as des photos du parc dénué de dizaines de personnes, chanceuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y allais vraiment tôt aussi, les marcheurs ne sont pas aussi matinaux :P

      Supprimer
  3. Logiquement je serais a New York en Septembre et je me rejouis d'aller courir a Central Park :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super Rohnny ! Tu m'en diras des nouvelles et hésite pas à prendre pleins de photos

      Supprimer
  4. Chanceuse! J'espère moi aussi pouvoir réaliser ça très bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai de la chance :) (puis Montréal New York ça se fait beaucoup plus facilement que France - NY). J'espère aussi pour toi ! Merci de ton passage

      Supprimer