Marathon d'Ottawa

marathon d'Ottawa

J'aimerais vous pondre de beaux récits de courses qui disent que j'ai explosé mon RP, que j'ai fait la course de ma vie et que je suis sans regrets mais c'est rarement le cas.

Le prélude

Le marathon d'Ottawa qui s'est tenu ce dimanche 29 mai fut un long chemin de croix. Mais un long chemin de croix que j'ai terminé. Retour sur cette longue journée sous une chaleur de plomb, 32 ressenti 38 avec l'humidité. 

Je me suis inscrite sur un coup de tête au marathon d'Ottawa. Nous étions à la cabane à sucre avec Running Addict, Dreyliciouss, l'amoureuse de running addict et BB quand je dis que je veux m'inscrire. En effet, ils me parlent d'aller passer le week-end à Ottawa en vue de leur 10km et ainsi de profiter de l'ambiance mythique de ce marathon. Plus de place sur le semi marathon alors je m'inscris au marathon. Cela sera l'occasion de voir ce que ça fait que de courir 42km195 sur route. 
Hop c'est parti, inscription validée et je me lance dans la préparation. J'enchaîne les semaines à 4 séances, je cumule du km (140 en avril vs 80 en mars, pareil pour mai), je fais pas mal de sorties longues (16,20,25,30, 17) et un semi à la banque Scotia qui se déroule très bien et qui me permet de confirmer l'allure que je vais essayer de tenir sur le marathon, soit 6:50-7 au kilo pour finir en moins de 5h. Sur le semi, je n'ai eu aucune douleur, j'ai couru tout le long et mon souffle suivait bien. J'aurai pu courir encore plus comme ça. 

Nous arrivons sur Ottawa le samedi 28 mai avec la dream team (BB, Niko, Elodie et moi.. manque que Audrey mais qui est malade) et Niko doit courir son 10km à 19h alors qu'il fait plus de 30 degrés et une chaleur de fou avec l'humidité. 
Le dimanche matin c'est mon tour et étrangement j'ai bien dormi et je ne suis pas si stressée que cela. Peut-être parce que je n'ai pas le stress des barrières horaires comme sur un trail ou parce que je sais que je ne vais jamais être seule. Je vais rapidement me mettre dans mon sas de départ. Nous sommes assez nombreux en ce dimanche matin, 7h, et la chaleur est encore supportable avec 20 degrés. Cela va commencer à devenir difficile après 10h car nous allons passer au-dessus des 30 degrés. Le départ est donné à 7h et je passe sous l'arche de départ de mon premier marathon sur route à 7h04. Objectif moins de 5h. 

marathon d'Ottawa
Les deux dames devant moi en bleu, je vais terminer en même temps qu'elles. Je ne suis pas la seule à avoir explosé sur ce marathon 

Km 0 au km 15

Les 5 premiers km se passent bien. Nous quittons le centre-ville d'Ottawa en longeant le Canal Rideau. Il y a beaucoup de monde au bord de la route, les gens encouragent et nous sommes un bon paquet de coureurs. Je garde un rythme très calme, je tourne entre 6:50 et 7 au kilo car je ne veux pas partir trop vite mais j'ai déjà le souffle court. Étrange car c'est mon allure footing habituellement. J'essaye de ne pas me focaliser et de me dire que ça va mieux aller après mais ce n'est pas le cas. Je suis en 7 minutes au kilo et j'ai l'impression de courir en 6:20 ou moins. Je ne suis pas à l'agonie mais je respire quand même assez fort, beaucoup plus fort que je ne le devrai et mon coeur s'emballe rapidement. Je passe au km 5 en 34:57, je suis dans mes temps. Je pense à bien m'hydrater à chaque ravitaillement dès le début et à prendre des électrolytes. Je me force aussi à manger même si je n'ai pas forcément faim. Nous passons dans les quartiers d'Ottawa, les gens nous encouragent et il y a du monde DE PARTOUT sur le côté de la route. C'est vraiment une ambiance fantastique et je comprends pourquoi le marathon d'Ottawa est si mythique. Voir les gens t'encourager, lire leurs pancartes, taper dans les mains des enfants.. du bonheur à l'état pur.
Je vous avouerai que j'ai vraiment oublié le parcours du marathon, je ne sais pas pourquoi mais je ne m'en rappelle quasiment pas, sauf la fin. Je pense que j'étais juste ailleurs le jour J. Je croise Baptiste proche du ravitaillement du km 10 et je commence à avoir chaud alors je me verse de l'eau sur la tête. Je lui dis que ce n'est pas la grande forme olympique et que je n'ai pas de souffle et les jambes lourdes. Il m'encourage et je continue mon chemin en passant au km 10 en 1h10. Encore dans les temps même si je filtre avec les +5h. On alterne plat, faux plat montant et descendant. On se retrouve avec les coureurs du demi marathon et surtout on passe aux éponges !! C'est tellement bon, l'eau est fraîche, je me la verse sur la tête et dans le dos. Je suis vraiment trempée et je commence à avoir des irritations mais c'est supportable pour le moment. Je passe au km 15 après une partie un peu moins fun avec personne sur le bord de la route en 1h48. Ok là je suis vraiment en retard, mais je n'ai pas de jus. AUCUN, ZERO, plus rien dans les guiboles. Le vide, le néant alors je commence à marcher pour la première fois, le début d'une longue série d'alternance course-marche. La chaleur me tombe sur la tête, je suis en surchauffe.. 

marathon d'Ottawa
Au km 10

marathon d'Ottawa

marathon d'Ottawa
Je vous rassure, les bénévoles ramassaient absolument tout et hélas il n'y avait pas de poubelles 

marathon d'Ottawa 
Ils ramassent à la cross de hockey, oui oui on est bien au Canada 

marathon d'Ottawa
Km 13-14, je sais plus trop  

marathon d'Ottawa

Km 15 au km 28

Je me parle toute seule, je retire mes écouteurs et essaye de reprendre mes esprits "mais qu'est-ce que tu fais Aurore ? Allez bouge toi, remet toi dans la course" mais rien à faire, j'en suis complètement sortie. Je commence à avoir des douleurs qui apparaissent en plus aux pieds. Malgré tout, je me reprends et me dit que je vais le finir sans me blesser. De toute façon le lapin des 5h me double et je suis incapable de suivre, j'ai aucune force. Je suis complètement vidée.. J'ai juste envie de m'allonger et en plus mon dos me fait vraiment mal. Heureusement, nous retrouvons la route et les encouragements des spectateurs sont fantastiques. Cela crie dans tous les sens et j'ai du mal à me frayer un passage parmi les coureurs du demi pour rejoindre BB au ravito. Il me donne la nok, je m'en mets mais quand je me relève, je vois des petites étoiles. Ohlala ce n'est pas bon, la chaleur est en train de me tomber sur la tête. Je passe au demi marathon en 2h38 (au lieu de 2h25 comme rythme prévu) et je me dis que même les 5h30 vont être difficile à accrocher et que le lapin va me rattraper à un moment ou un autre. J'ai soif, je sirote tellement aux ravitaillements et je me verse tellement d'eau sur moi. Cela me permet de rester un minimum au frais. Nous passons dans un quartier assez sympathique, les locaux ont sorti les tuyaux d'arrosage et nous arrosent avec, c'est tellement agréable. Je ne suis pas la seule à marcher, nous sommes nombreux à avoir la chaleur qui nous tombe sur la tête. Nous sommes tous dans le dur alors que l'on vient à peine de passer le semi marathon. Un peu avant le km 25, on rejoint à nouveau les coureurs du semi marathon qui nous encouragent "wouah allez les marathoniens". On va courir un petit moment ensemble, ça fait beaucoup de monde qui me double mais c'est sympa et puis j'aime vraiment le coin. Nous passons ensuite sur le pont Alexandra où nous est offert une magnifique vue sur le parlement. 
Par terre, une jeune femme sur le semi est inconsciente, elle a pris un sacré coup de chaud et elle n'est vraiment pas bien mais heureusement les secours sont avec elle. Ca fait quand même froid dans le dos de la voir dans cet état. Nous passons ensuite devant l'araignée, cette fameuse statue du musée des beaux Arts avant que le demi et le marathon se séparent. Il me reste une dernière boucle à l'extérieur du centre ville. Je vois Baptiste au km 26 avant de m'engager. Je suis toujours en alternance marche-course, j'essaye de courir 1-2km et de marcher 1-2 minutes ensuite. Mais je cours à l'allure d'un escargot et mon dos me fait vraiment souffrir. Je dois m'arrêter régulièrement pour me mettre la tête entre les jambes et l'étirer. C'est comme si j'avais une pression en bas du dos. Les effets du bitume sur mon corps. 

marathon d'Ottawa
Au km 18, quand j'ai essayé de traverser pour rejoindre BB, avec la foule des coureurs du demi 

marathon d'Ottawa
L'araignée biiiiiii

marathon d'Ottawa
Km 26, je me verse l'eau de l'éponge sur la tête et c'est tellement bon 

marathon d'Ottawa
Km 37 

marathon d'Ottawa
Avec l'ami Niko 

Km 28 au km 39

Je vais faire vite : du km 27 au km 36, j'ai franchement été dans le dur. Nous sommes peu nombreux, il y a personne pour encourager et le soleil pointe le bout de son nez. On crame comme des sardines sur le grill et je fonds littéralement. C'est long mais heureusement sur la fin, nous rejoignons un quartier et les locaux sont encore là pour encourager et arroser les coureurs. Je passe au km 35 en 4h46. Puis il y a une dame qui vient me voir et qui commence à me parler, à me dire qu'elle aide les coureurs et tout. Je ne comprends pas au début mais en fait elle fait partie du Xtra Mile Crew, un groupe de bénévoles qui aident les personnes à avancer en courant auprès d'eux. Elle me donne un petit rythme pendant quelques minutes puis je continue seule. Dans le quartier, des panneaux sont affichés avec des citations très motivantes du style "si c'était simple, tous le monde le ferait". Ca va me mettre les larmes aux yeux et la boule dans la gorge. Je continue de bien m'arroser, boire et manger et heureusement que les locaux sont là pour apporter leur soutient. Je ne les remercierai jamais assez.  Je retrouve au km 37 Niko et BB qui vont m'accompagner sur la fin. Ca me motive et j'essaye de courir avec eux. Ils m'encouragent, mais aussi les autres coureurs. Je suis en tout cas bien entourée et j'arrive plus vite que je ne l'avais imaginé au km 39. Le mental craque un peu sur la fin, je marche beaucoup et j'ai vraiment super mal au dos. Mon genou est en train de me lâcher, ou c'est une crampe, je n'en sais trop rien mais j'avance pas bien vite. J'essaye de trottiner mais cela se fait de plus en plus rare. 

marathon d'Ottawa

Km 40 à l'arrivée..

J'arrive quand même à me rendre jusqu'au km 41 et me remet à courir car il en reste moins de 1. BB m'accompagne et m'encourage. Je pense à beaucoup de choses sous cette chaleur de plomb mais surtout à l'envie d'arriver car je suis au bout du rouleau. Je lâche mes dernières forces dans les derniers 400 mètres pour essayer d'accélérer un minimum et passe la ligne d'arrivée en vainqueur, les bras levés vers le ciel en signe de victoire. Niko et Elodie sont à la ligne d'arrivée et me félicitent mais la je craque comme une madeleine et je me mets à sangloter, fou c'était tellement dur. Ce sont des larmes de satisfaction mais surtout de soulagement que cela soit terminé et que malgré les difficultés, je suis quand même allée au bout. Je m'assois deux secondes et attend que cela passe. J'ai terminé le marathon d'Ottawa en 5h55. Longue journée. Je récupère ma médaille et retrouve BB à qui je fais un gros câlin. 

Je suis contente d'être allée au bout et je me suis dépassée sur ce marathon. J'ai adoré l'ambiance qui y règne et le parcours dans l'ensemble. Certes, je ne suis pas fière de ma performance mais je suis allée au bout et c'est tout ce qui compte, de plus sans me blesser. Je peux donc le dire aujourd'hui : je suis marathonienne (sur route) :D :D J'ai vécu un concentré d'émotions sur ce marathon, je me suis remise en question et j'ai douté. Mais au final, j'en ressors plus forte. 
Maintenant retour au trail pour le reste de l'année, la route est suffisamment traumatisante pour que j'en fasse plus et je n'en ai pas l'envie de toute façon. Je vais me reposer pour arriver fraiche au Ultimate XC qui est dans 3 semaines et qui lui aussi va être un gros morceau. Un gros merci à la dream team pour les encouragements, vos messages de félicitations sur Facebook & Instagram et aux organisateurs, bénévoles et locaux qui ont fait de ce marathon une belle journée malgré des conditions difficiles. Merci aussi à coach Chantal de Runfaster pour le plan d'entrainement, les encouragements et le suivi pendant ces deux mois.

Je suis marathonienne. 

A très bientôt les amis !

marathon d'Ottawa



marathon d'Ottawa

marathon d'Ottawa
Photos par Elodie, la chérie de Running Addict 

14 commentaires

  1. L'expérience à la con. Heureusement que tous les marathons ne se passent pas de la même manière.
    Bravo pour avoir y être allé au mental !
    Le prochain en hiver ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement oui ! J'en ressors plus forte c'est l'avantage et sans aucun bobo mais c'est dommage d'être sous un mauvais jour, combiné à la météo.
      En hiver, pas au Canada non ahah :p

      Merci

      Supprimer
  2. Bravo Bravo Aurore!
    En te lisant j'ai l'impression de revivre celui de Genève!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'ils se ressemblent, même si j'aurai bien aimé mettre 5h15, j'ai vraiment explosé et trop marché sur ce marathon

      Faudra revenir un jour,

      Merci en tout cas :D

      Supprimer
  3. Toutes mes Félicitations !!! Bravo, bravo, bravo !!! A te lire ce fut un sacré combat contre les éléments, tu en sors gagnante et certainement beaucoup plus forte. 5h 55 de course sur route, " seule " avec toi même et l' envie de tout plaquer qui vient te titiller régulièrement, moi ça me donne des frissons. Chapeau !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caroline, ça fait plaisir de lire un message comme ça. Effectivement, j'en ressors grandie. Et je reviendrai un jour sur marathon pour faire mieux ! Merci

      Supprimer
  4. Ecoute, moi je te dis un grand bravo car tu as tenu. Tu as passé la ligne d'arrivée. Ca, Mademoiselle, c'est un mental en béton. Félicitations à toi ! Et, comme tu le dis, la route est vraiment bien plus traumatisante que le trail. Alors, repose toi bien maintenant.

    (ça y est, j'ai enfin tilté que tu avais un blog... je suis trop stupide... maintenant, tu vas pas pouvoir te débarrasser de moi ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marjolaine :) Pas simple pour un premier marathon sur route. Mais je reviendrai un jour et je le ferai ce -5h, j'en suis plus que capable c'est sur. J'étais dans un mauvais jour et avec la chaleur, cela ne fait pas bon ménage.

      Aucun problème ahah :) ! Ca fait plaisir de te lire par ici

      Supprimer
  5. You did it, personne ne pourra te l'enlever, c'est encore une épreuve de plus qui prouve on mental. Combien auraient abandonner en se sentant mal dès le 15ème kilomètre d'un marathon ? Moi le premier sûrement, ton mental inspire le respect c'est tout ! ;)
    Bravo mademoiselle la marathonienne et bon retour sur le trails ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiiiiii :) J'aurai quand même aimé faire le temps que je voulais surtout que c'est dans mes cordes et que je l'ai déjà fait sur semi assez tranquillement donc bon ... Mais tant pis, je reviendrai un jour sur marathon et je l'aurai.

      Merci en tout cas et encore bravo pour ton 10k :)

      Supprimer
  6. Franchement Aurore tu as vraiment énormément de mérite d’être marathonienne vues les conditions !!!!! C’est fou ce que tu as fait ! Soit fière de toi ! Peu de personnes courent un marathon mais encore moins avec cette chaleur et cette humidité !Je te dis encore un ENORME bravo !!!!! Cette médaille tu l’as largement mérité ! Gagné a la sueur de ton front et de tout ton corps ah ah !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Audrey, on a bien pensé a toi ce week end ! Et oui gagné à la sueur comme tu dis, beaucoup de sueur ahaha

      Supprimer
  7. Grand Bravo à toi Aurore, tu as été au bout a la force du mental et je te félicite, ton post etait tres émouvant à lire franchement et il me met un peu de stresse pour mon premier marathon en octobre :-( Repose toi bien et encore BRAVO.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Rohnny ! Et non franchement ne stress pas, je n'étais pas dans un bon jour c'est tout et il faisait vraiment très chaud, température qu'il ne fera pas en octobre. S'il y a bien quelque chose que j'ai appris avec les longues distances, c'est qu'il y a des jours avec et des jours sans. Et je suis contente d'être allée au bout même dans un jour sens.

      Footing aujourd'hui, les jambes vont bien, les courbatures ont duré deux jours .. Prépare toi bien et ça va rouler :)

      Merci en tout cas !

      Supprimer