1 semaine avant l'objectif de l'année


A J-3 de l'intégrale des Causses, je me suis dit qu'il serait intéressant d'écrire un petit article sur comment gérer la période pré-course, mais surtout la période pré-objectif de l'année. Car on a tendance à se mettre beaucoup de pression pour notre objectif de l'année et c'est normal car on vient de s'entrainer pendant des mois pour passer la ligne d'arrivée ou performer et faire descendre le chrono...
L'objectif de l'année est donc très important et personnellement c'est cela qui me tient tout au long de l'année et qui me pousse à m'entraîner. De plus, j'organise mes courses en fonction de mon objectif de l'année (même si c'est toujours agréable de s'inscrire sur une course à la dernière minute et d'avoir la surprise). 

Je commence à bien connaitre le stress pré-course de l'objectif de l'année et comment se préparer la semaine avant la course. Ces conseils sont basiques et marchent bien pour moi, peut-être que d'autres personnes ne font pas du tout la même chose ou se préparent autrement, il faut donc vous adapter à votre situation personnelle. Je vous propose donc ici quelques petits conseils pour arriver frais le jour de la course mais aussi pour résister au stress qui nous submerge :

  • Le mot d'ordre est repos. Je me repose beaucoup la semaine avant la course. Le travail à l'entrainement est fait, il faut maintenant « faire du jus » car on va se dépenser pendant l'objectif (surtout si vous êtes sur de longues distances). C'est trop tard pour faire une sortie longue, il faut éviter aussi de faire du fractionné. Je me maintiens à deux petits footings de 30 minutes la semaine précédent l'évènement avec quelques accélérations rapides (2-3 max sur 100m) histoire de faire tourner les jambes et c'est tout. 
  • Je mange beaucoup de féculents : pâtes, riz, quinoa ... Je fais le plein de sucres lents. Midi et soir avec de la viande, si possible blanche. En mangeant des féculents, on stocke du glycogène dans les muscles. Les muscles doivent avoir de l'énergie si vous ne voulez pas vous fatiguer rapidement. Il faut donc faire le plein de glycogène et cela passe par des plats de pâtes. Attention à ne pas trop vous gaver la veille notamment si vous participez à une pasta party, très populaire dans le monde de la course à pied. 
  • Je bois énormément ! Je bois au moins 2L/jour la semaine avant la compétition. Je fais le plein d'eau aussi car je transpire énormément donc il faut se préparer à cela. La veille de la compétition, je bois une boisson type isostar afin de faire le plein d'électrolytes. 
  • Je regarde des vidéos de la course, je prend le temps de bien connaitre le parcours surtout que c'est long donc je dois savoir à quel moment il faut que je me sente bien et à quel moment je peux avoir un coup de moins bien. Je me mets dans l'ambiance. Je suis stressée oui mais cela m'excite aussi de me dire que j'y suis bientôt. Il faut le prendre comme un jeu, la course à pied n'est pas votre vie alors relaxez. On court pour prendre du plaisir. 
  • Si j'ai de la route la veille par exemple, je porte des chaussettes de contention. Cela permet de faire mieux circuler les jambes et surtout d'éviter cette sensation de jambes lourdes comme après un long trajet en voiture. 

Voila ce que j'ai pu emmagasiner maintenant depuis 4 ans de course à pied. Ces quelques conseils fonctionnent bien sur moi et j'arrive reposée le jour J et surtout (et je l'espère) avec de bonnes jambes. 

Et vous, avez vous des conseils pour gérer la période objectif de l'année ? 

A très bientôt ! 

2 commentaires