Trail gargomancois


Le trail gargomançois c'est un peu la délivrance de cette année en trail. Après un « jamais deux sans trois » soit trois abandons à cause des barrières horaires cette année en trail, j'étais dans le noir complet. Un peu perdue, beaucoup de remises en question, le mental qui ne suit plus car je n'ai plus confiance en moi...
C'est dur de garder le moral quand on essuie échec sur échec. Mais il parait qu'il faut passer par là pour progresser et j'essaye de relativiser, ce n'est que de la course à pied. J'ai quand même hâte de participer à l'Intégrale des Causses même si je ne sais pas du tout ce que cela va donner. 

Le trail gargomancois était donc une bonne manière de rebondir après le Cévenol Trail d'il y a deux semaines sur lequel j'ai été coupé au bout de 17km sur les 32 alors que j'allais trop doucement (je faisais du 6km/h et il n'y avait mentionné nulle part des barrières horaires). La distance qui m'attendait en ce dimanche 2 octobre avec BB était de 32km et 1300mD+. Une dernière grosse sortie longue avant l'Intégrale des Causses le 21 octobre. De quoi se dérouiller les jambes une bonne fois pour toute. Autant vous dire qu'avec un mois de septembre très allégé à l'entrainement à cause de bronchite et de rhumes répétitifs qui m'ont mise ko, les 30km ont été dur à avaler.


Le départ était donné au petit village de Saint-Maurice-en-Gourgois dans la Loire à 8h30. Nous sommes une centaine de coureurs sur le 32km dont 8 filles. Il y a donc de fortes chances pour que je termine dernière. Mais je suis avec BB alors je suis contente et je prends cette sortie comme ma dernière grosse sortie longue donc sans stress. Le départ se fera au coup de feu et les 100 coureurs s'élancent dans les rues de Saint Maurice. Nous prenons le départ tranquillement, le fermeur sur nos talons. La première partie de la course, sur les deux premiers km je pense, est uniquement de la route et mes chaussures tapent assez fort. Je sens rapidement que le souffle ne suit pas et je suis à l'agonie, je tousse pas mal souvent pour me dégager les bronches. Un petit faux plat sur la route fait monter rapidement mon rythme cardiaque dans les tours mais je m'efforce de ne pas marcher dès le début. La route est encore longue.



Nous nous enfonçons ensuite dans un sentier en sous-bois. Le terrain est souple et loin d'être technique. Nous enchaînons petites montées et petites descentes avant d'arriver sur les hauteurs au niveau d'un plateau. On traverse des villages, des champs, on rentre et on sort du bois, on se mêle à la brume encore présente. Le soleil se lève et, malgré la fraicheur matinale, nous réchauffe un peu. Je n'ai pas de jambes dans les montées et Baptiste me pousse en mettant ses mains dans mon dos. On commence déjà à s'entrainer pour l'an prochain sur l'OCC. Mon mental joue au yo-yo et cela commence sérieusement à m'énerver. J'ai du mal à trouver du plaisir au début de la course qui pourtant est roulante et qui incite à la relance. Je maintiens cependant une bonne moyenne de course, une moyenne qui me satisfait. Nous traversons la rivière de nombreuses fois, les pieds sont mouillés mais cela n'est pas dérangeant. Le sol est tellement humide à cause de la pluie de la veille qu'il y a pas mal de boue et je ferais une ou deux descentes sur les fesses car je glisse trop avec mes chaussures qui ne sont pas adaptées à ce type de terrain (Asics Fujitrabuco). Cela en est presque rigolo et je le prends simplement, sans prise de tête. Passé le km 8, les montées et descentes se font plus raides car il y a quand même 1300mD+ sur 32km.




Les bénévoles au premier ravitaillement au bout de 13km sont vraiment sympas. Ils m'ont attendu, moi qui me traine. Je me gave d'oranges, je vais surement avoir mal au ventre après mais ce n'est pas grave car j'en ai trop envie. Je le sens que je suis quand même malgré tout vidée d'énergie et même si je reprends un peu du poil de la bête, ces 6h de course sont passés lentement ! J'essaye néanmoins de relancer dès que je le peux et de courir dès que c'est plat ou en descente. Je maintiendrais une moyenne de 5km/h tout le long ce qui est très correct. Si j'arrive à tenir cette moyenne sur l'Intégrale des Causses, je serai contente. Je prends quand même un petit peu de retard par rapport aux autres qui sont 15 minutes devant et on nous dit que nous allons raccourcir un peu sur la fin. Nous ne ferons pas la dernière bosse de 2km. Pas de problème, tant que je termine et que je ne suis pas coupée. C'est un peu de la triche mais on s'en moque car de toute façon je suis dernière.
Au final, nous arriverons au dernier ravitaillement après une montée certes par raide mais qui traine et nous couperons. L'arrivée se fera dans le village au bout de 6h de course, 30km et 1300mD+ avec BB, derniers mais en arrivant juste après les avant-derniers qui eux venaient juste de terminer. Je termine 1ère espoir, 8ème femme et 94ème et BB 2eme espoir.
Un grand merci à l'organisation qui a bien géré la situation et qui m'a permis de terminer, d'être classée sans me couper car je n'allais pas assez vite.



Passer enfin une ligne d'arrivée après 3 échecs est un sentiment étrange. Je ne sais pas comment je pourrais l'expliquer, j'ai enfin repris un peu de confiance en moi et en mes capacités. Je sais que je ne suis pas une rapide, je cours doucement, mais je cours et j'arrive au bout. C'est toujours mon objectif et cela le sera dans moins de deux semaines sur l'Intégrale des Causses. D'ici là, je dois me reconditionner, moi et mon mental et penser à cette ligne d'arrivée du trail gargomançois et à la joie éprouvée en passant la ligne d'arrivée après une très longue matinée. Le trail doit avant tout rester un plaisir et j'ai pour l'instant du mal à avoir de bonnes sensations. J'espère en retrouver sur l'intégrale des Causses que j'attends avec impatience et qui va clôturer cette année de longues distances en dent de scie. Après, il serait sympa de revenir sur de plus petites distances jusqu'à l'an prochain histoire de faire de la vitesse mais surtout de retrouver du plaisir et du mental !

(ps : Au sinon j'ai passé une super journée, l'après-midi nous sommes allés adopter un petit chaton à la SPA)

A très vite les amis ! 

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire