#Ausecours, je cours lentement


Je cours lentement et ce n'est pas une fatalité. Je suis de ces personnes qui ont du mal à passer les barrières horaires sur les trails et qui sont constamment en stress car quand je passe, je passe juste. Je suis aussi de ces personnes qui sont coupées, ces personnes qu'on dit ayant un « faible niveau » en trail. J'ai déjà pleuré car je n'ai pas passé des barrières horaires. 

Non, je n'ai pas un faible niveau car je suis capable de courir 65km dehors, je cours juste beaucoup moins vite que la moyenne. Je n'ai jamais été une grande sportive, je n'ai pas un corps de sportive et mon coeur s'emballe dès que je me mets à courir même si cela fait déjà 5 ans que je cours mais je cours quand même, longtemps. Ma vitesse de croisière, celle avec laquelle je peux parler et courir sans être essoufflée est de 8 km/h max (allure d'endurance fondamentale), ma vitesse moyenne en course sur route est de 10km/h. Ce n'est vraiment pas rapide, surtout quand tu augmentes la distance. Je fais un 5km en moins de 30 minutes et je termine dans la moitié du classement. Je fais un 10km en 1h et je termine déjà dans les 3/4 du classement. 

Bref, tout cela pour dire que courir lentement n'est pas une fatalité et cela ne veut pas dire que vous êtes mauvais et que vous n'avez pas votre place ici. Il faut forcément un dernier (même si je me débrouille pour toujours terminer avant dernière au moins :p) et si c'est vous, vous vous en remettrez.  Il vaut mieux terminer dernier plutôt qu'abandonner. 
Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'idée de courir lentement, vous pouvez tenter d'augmenter votre vitesse en travaillant de la manière suivante : 
  • Via du fractionné court (des séances de 200m, 300m, 400m ou plus, sur des séries entre 10 et 20 répétitions) 
  • Via du fractionné long (1000, 2000, 3000m) 
  • Améliorez votre foulée pour la rendre plus efficace
Sachez aussi que gagner ne serait-ce qu'une minute sur 5km ou 10km est déjà énorme et marque une réelle progression. Grâce à des séances de fractionné régulières, vous allez vraiment progresser, croyez moi. Vous allez améliorer votre vitesse mais aussi votre endurance et c'est ce que je fais. Je ne cours personnellement pas vite du tout mais je suis capable de tenir un 65km et d'avoir à peine quelques courbatures le lendemain. 


A force de terminer dans les dernières surtout sur les trails longs, j'ai développé des arguments de chocs pour ne pas être dépitée : 

  • Il n'y a peut-être personne derrière moi mais il y a pleins de personnes allongées sur leur canapé et qui n'iront jamais courir 
  • La vie est belle, je suis en bonne santé et je peux courir des heures seule dans la nature, me retrouver 
  • Dès fois, le dernier peut avoir de jolies surprises, le dernier de l'UTMB par exemple (170km et 10 000mD+) monte sur le podium avec les gagnants 
  • Terminer dans les dernières ne m'a jamais empêché de faire des podiums (et oui, j'ai terminé 1ere de l'intégrale des Causses en espoir fille et je suis montée sur le mythique podium des templiers) mais pour cela il faut être dans des catégories peu représentées
  • En étant dernière, je suis tout autant respectée que les premiers voir plus, car j'y passe beaucoup plus de temps 
  • On peut faire de belles rencontres notamment avec les gens qui ferment la course, j'ai souvent des discussions bien sympathiques avec eux !

Vous l'aurez compris, courir lentement peut avoir ses aspects positifs et le plus important est de garder le sourire et la motivation car on court pour le plaisir et pour la passion. La course à pied ce n'est pas la vie, ce n'en est qu'un aspect et c'est important de le garder en tête. 

A très bientôt les amis ! 



10 commentaires

  1. Je l'ai déjà dit mais tu m'inspires! J'ai aussi le coeur qui bat très vite rien qu'en marchant alors pareil, je cours très doucement!! Je vois plus le défi sur soi de tenir la distance. Alors bravo continue comme ca !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie ! Continue comme ça toi aussi et avec de l'entrainement, la vitesse viendra si tu la cherches :) Bienvenue dans la team #tortue

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ce billet.
    J'en ai commis un sur le même thème par le passé
    https://stephanerunningblog.blogspot.be/2016/10/conspiration.html
    Stéphane

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup te lire. Et je compatie totalement parce qu'il m'arrive la même chose. Bon, moi je ne fais pas 65km, je me suis pour l'instant arrêtée à 23km. Et puis c'est cool d'être espoir féminin , on est valorisée à notre façon ahah ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà super 23km ! Ce n'est pas donné à tous le monde de pouvoir les courir, alors bravo ! Et ne lache pas, avec de l'entrainement ça va payer
      (snif snif je ne suis plus espoir ahah)

      Supprimer
  4. Je me sens visée ici !!!.....mais c'est rassurant. Cela dit en tant que M3F je doute que je vais beaucoup progresser mais je me fais une raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que tu cours pour le plaisir, c'est ce qu'il y a de plus important ! Et peu importe le chrono et le niveau ;)

      Supprimer
  5. Moi aussi je cours lentement, je suis une vrai tortue, et ton article fait plaisir et redonne confiance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que l'article te plaisir :) Vive la team tortue

      Supprimer