Trail des Cabornis

Photo de course officielle 

Le trail des Cabornis est la course qui marque mon retour au trail cette année, à une course 100% trail. D'ailleurs, c'est un peu la course qui ouvre la saison de trail dans la région Lyonnaise. Elle a lieu le samedi 4 mars (format 10km) et le dimanche 5 mars (format 23km et 40km). Je décide de m'inscrire à la dernière minute (comme d'habitude) et d'opter pour le 23km avec ses 850mD+ qui sera déjà bien suffisant.
Sachant que je ne cours qu'en ce moment des 10-15km, j'ai vraiment peur de subir sur ce trail des Cabornis, surtout que le niveau est vraiment relevé. Je vais finir dans les dernières c'est sûr, mais mon seul objectif est de terminer en forme.

Nous nous rendons sur les lieux de la course le dimanche matin vers 8h. Comme d'habitude, il nous faut du temps pour nous garer (loin, loin, trop loin cette fois), aller chercher le dossard et s'échauffer donc on préfère toujours le prendre un peu large. 
Nous prenons le départ avec le 40km et cela part à une vitesse faramineuse. Je pars tranquillement, je ne dois pas me laisser emporter dès le départ car je vais subir par la suite. Pour faire court, le parcours est du 23km est un enchainement de 3 bosses d'un peu plus de 200m chacune. Si mes souvenirs sont bons, nous montons en premier au mont Verdun puis ensuite au Mont Thou avant de redescendre pour une dernière montée dans un village dont je n'ai plus le nom. 

Photo officielle prise au km 2 dans la montée 

Photo officielle prise au km 2 dans la montée 

Je me retrouve rapidement dernière avec un autre concurrent mais comme d'habitude, je commence à m'y habituer. No stress car pas de barrières horaires sur cette course. La première montée passe plutôt bien car elle n'est vraiment pas raide et je marche sur un bon rythme. C'est un sentier très large et sans difficulté. Je mets rapidement de la distance entre le dernier et moi même si je le vois toujours au loin. Je maintiens une moyenne qui oscille entre 5 et 6km/h sur cette montée ce qui n'est pas trop mal. J'en vois rapidement le bout et après les monotraces et les sentiers larges, nous rejoignons des petites sections de route sur lesquelles je relance pour essayer de rattraper un peu mon retard. La 1ère montée est assez longue mais pas difficile et même si je marche beaucoup, je suis contente d'arriver au sommet et de pouvoir enfin descendre. Pouf, la vitesse remonte comme par magie à 9km/h et je me régale dans cette première descente qui nous offre des sentiers larges pour relancer. Aucune difficulté majeure pour l'instant sur ce trail des Cabornis. 

J'arrive au bas de la seconde montée et on recommence. Je mets souvent les mains dans le bas de mon dos quand je monte et je sais que cela ne m'aide pas car il me manque la balance avec les bras mais c'est comme ça que je monte et c'est ce qui marche pour moi. Comme si mettre les mains dans mon dos me pousse à monter plus vite. Après la première montée au Mont Verdun, nous attaquons la seconde montée au Mont Thou et je rejoins Baptiste sur plusieurs sections car il me suit en voiture. C'est l'occasion de discuter un peu, car je cours toute seule depuis le début, et de lui dire que tout roule. Le dernier me rattrape et se met à courir dans une montée qui serpente sur la route. Je dis à Baptiste qu'il va se griller et c'est le cas. Arrivée en haut, je relance et lui marche. C'est la dernière fois que je vais le voir. C'est important pour moi de me battre pour ne pas arriver dernière !


Une longue descente sur la route nous est offerte, de quoi bien faire remonter la moyenne encore une fois. Quelques passages flous dont je ne me souviens pas trop et nous attaquons la montée au Mont Thou avec une grosse section de route sur du faux-plat montant qui me dépite un peu. Encore de la route, il y en a décidément beaucoup sur cette course. Arrivée au sommet, je relance directement car je vois un concurrent devant moi et je réduis l'écart entre nous. Nous arrivons enfin au ravitaillement au km 15, l'occasion pour moi de boire un verre de coca dans mon éco-cup et de doubler la personne que j'ai pu rattraper. Je ne perds pas de temps à ce ravitaillement et je repars en trottinant. Un point de côté vient gentiment s'installer sur mon flanc droit mais je n'attendais pas autre chose sachant que je viens juste de manger. Une descente un peu technique arrive mais c'est l'occasion d'accélérer et surtout de me faire doubler par le 1er du 40km qui trace. Les deux courses se séparent au km 16 et je prends à gauche alors qu'il part sur la droite. Je continue la descente technique et je tombe sur un photographe - allez un petit sourire pour la photo -. 

                                                                                 Photo officielle dans la descente

On traverse un village et on descends encore et encore mais pour mieux remonter. Autant les deux premières montées j'ai trouvé ça vraiment soft, autant celle-là me pique clairement les jambes et me brule les poumons. Avec des escaliers, elle est plutôt raide et je me fais doubler par les 1ers du 40km. Le sommet arrive rapidement et je relance. Nous sommes déjà au km 19. 
Je ne me rappelle plus trop de la fin de la course si ce n'est que nous avons eu une alternance de montées et de descentes avec une dernière longue descente jusqu'à l'arrivée, descente qui m'aura permis de doubler 3 personnes sur le 23km ! (à l'usure les amis ahah) J'accélère le rythme car j'ai envie d'arriver et surtout il se met à pleuvoir assez fort et il ne fait pas très chaud. Je n'éviterais pas les gouttes mais je termine la course en 3h30 et 108ème fille (4 personnes derrière moi). Une moyenne de 6,6km/h et je suis bien contente de moi car c'est la première fois que je cours aussi vite sur ce genre de distance. Je pensais que j'allais subir aujourd'hui mais ce ne fut pas du tout le cas. 


J'ai beaucoup aimé le trail des Cabornis car cela fait du bien aussi de faire des courses en trail qui ne sont pas techniques et qui permettent de relancer et de se faire plaisir aussi bien en montée qu'en descente. Je pense que pour un coureur fort, il est aisé de courir sur l'ensemble du parcours, même en montée. 
C'était une bonne course de reprise et j'espère continuer sur ce rythme pour les prochaines ! 


A très bientôt les amis 


Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire