Courir par temps chaud


Il y a un petit moment que j'ai rédigé l'article sur la course par temps froid et je peux dire que je m'y connais vraiment bien, étant habituée à courir par - 20 degrés sur Montréal. Cependant, il n'y a pas que la fraicheur, il y a aussi la chaleur et en cette fin de mois de juin, nous sommes servis en France. 

Autant courir par temps froid n'est pas forcément agréable mais pas dangereux, autant il faut se méfier de la course par temps chaud qui peut vite se transformer en malaise, déshydratation et co... Quelques précautions sont à prendre lorsque l'on sort courir par 30 degrés, même tôt le matin ou tard le soir. 


Trouver des endroits ombragés

Tout d'abord, il est important de trouver des endroits ombragés et des parcs de préférence si vous avez à proximité. Il fait toujours moins chaud lorsque l'on court dans les parcs où à l'extérieur de la ville plutôt qu'en plein centre ville car cela peut vite devenir la fournaise. Personnellement, je courais au Mont Royal (à Montréal) et c'est le seul endroit où j'allais en été car il fait clairement plus frais qu'en ville. A Lyon, dès que je peux, je vais faire un tour dans les Monts d'Or pour sortir de la pollution et de la chaleur étouffante. 

Ne pas courir en pleine après midi

Entre 11h et 16h, ce sont les heures les plus chaudes de la journée et il faut vraiment éviter de courir durant ces heures-la car il peut y faire très chaud. Il vaut mieux privilégier le matin pour être au frais ou en fin de journée (il fait cependant plus chaud en fin de journée car il faut attendre environ 20h pour que la température commence à diminuer). L'avantage est que le soleil se couche assez tard en France durant l'été. 


S'hydrater

On évite de partir courir sans eau sauf s'il y a différents points d'eau sur votre parcours. Il est super important de bien s'hydrater avant votre sortie, mais aussi pendant et après. Le mieux est de boire des petites gorgées toutes les 10-15 minutes plutôt que de se tomber la bouteille d'eau au milieu de votre entrainement. Il existe de nombreux portes bidons pratiques et très légers qui se font oublier. 

Un truc super important et que j'ai appris en course : pour refroidir votre température corporelle et vous hydrater, versez vous de l'eau sur la tête. Rien de mieux pour vous rafraîchir. Sur l'OCC l'an dernier, il faisait une chaleur de brute et nous sommes montés pendant 2h en plein soleil. Je peux vous dire que les petits ruisseaux avec l'eau bien fraiche nous ont aidé à survivre à cette montée. Je me jetais de l'eau sur le visage dès que j'en avais l'occasion. 

Les vêtements & la protection

On va privilégier des vêtements assez amples et qui ne sont pas proches du corps. Le mieux est d'éviter toute compression car vous allez vite avoir chaud. Avoir une casquette devient indispensable si vous envisagez de courir en plein soleil par 30 degrés. 

Si vous êtes sensibles au soleil et avez une peau bien blanche, pensez à la crème solaire, indispensable pour éviter de devenir rouge comme une écrevisse (surtout si vous allez courir en montagne !). 


En suivant ces quelques conseils, vous devriez être capable de passer à travers l'été qui nous attend. Attention au coup de bambou, j'ai nommé le coup de chaud. Si pendant votre course, vous vous sentez mal, vous voyez des petits points noirs, vous avez une soudaine envie de vomir, vous êtes faible et vous avez des frissons, c'est que le coup de chaud arrive. Le mieux est de s'arrêter, de se mettre à l'ombre, de se mouiller et de stopper son effort pour ne pas empirer la situation. 

Et vous, quels sont vos secrets pour courir en toute tranquillité l'été ? 

A très bientôt les amis ! 

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire