Ce foutu TFL


Il était temps que je rédige un article sur un mal bien connu des coureurs, j'ai nommé le TFL qui est plus connu sous le nom du syndrome de l'essuie-glace. 
J'ai eu de nombreuses blessures depuis que j'ai commencé à courir, le plus souvent ce sont des tendinites et je me suis aussi faite une entorse. Je priais pour ne jamais avoir affaire au TFL, mais je n'ai pas eu cette chance. Le TFL est un fléau de la course à pied et du coureur, car on ne sait pas comment il arrive et on ne sait pas quand il va partir. Mais avant de vous parler de ma « guérison », car je n'en suis pas débarrassée à 100%, parlons un peu de ce TFL. 

Le TFL est la tendinite du fascia lata, une tendinite qui se situe sur le côté externe du genou, non loin de la rotule. Cette tendinite est particulière, car elle est causée par une friction entre le tenseur du fascia lata qui est un tendon et l'os externe du genou. Lors de la flexion-extension du genou, ce tendon se déplace et frotte contre l'os ce qui crée une tendinite. Il se déplace dans un mouvement d'essuie glace, c'est pour cela qu'on appelle la tendinite syndrome de l'essuie glace. 



Le TFL arrive le plus souvent sur des coureurs en bonne santé et en pleine période d'entrainement , mais il est favorisé via de la course en trail (donc en descente ou en côté), des chaussures usées, une mauvaise position de course, une augmentation trop rapide du kilométrage et j'en passe...
Il faut savoir que le TFL est la pathologie la plus commune chez le coureur. C'est une pathologie bien connue mais difficile à soigner. 

Les symptômes du TFL sont donc les suivants : 
  • Douleur qui apparait toujours au même moment, le plus souvent quand même au début de la course
  • Sensation de brûlure au niveau du point touché 
  • La douleur peut persister plusieurs heures après la course notamment lors de la marche dans les escaliers 
  • Vous ne savez pas comment cette douleur est apparue

Mon cas

Pour vous parler de mon cas, le TFL est apparu après le trail des Avens fin mars. La course s'étant pourtant très bien déroulée et sans douleurs, je rentre dans la voiture après la course et nous faisons 2h de route jusqu'à Lyon. Arrivé sur Lyon, je ressens une pointe au niveau de la zone de douleur en descendant de la voiture et je me dis que ce n'est pas normal. Je décide de mettre de la glace dessus et de reposer, tout en massant un peu. Il me faudra une bonne semaine avant de n'avoir plus de douleurs, surtout dans les escaliers. En effet, le genou me fait vraiment mal surtout quand je descends les escaliers. Je me laisse une semaine de repos. Je me laisse deux semaines de repos. À la place je fais du renforcement musculaire. 

Lors de la reprise au bout de deux semaines, une douleur apparait aux environ du 2eme km de mon footing. Et rebelotte, il faut s'arrêter à nouveau et reposer. Je tente un nouveau footing une semaine plus tard (donc déjà 3 semaines de repos) et c'est la même chose. Au début, je cours sans souci puis la douleur apparait, toujours au même endroit et à la même intensité. Je rentre bredouille en marchant. 

Je me décide à aller voir un médecin qui me prescrit des séances de kiné, ne sachant pas trop encore si c'est un TFL ou le ménisque qui est touché. Le kiné me donne des exercices pour renforcer mes mollets et mes cuisses, les muscles autour de mon genou ainsi que des exercices pour modifier ma posture de course. J'ai une IRM de prescrite mais cela fait déjà 1 mois et demi que je suis blessée et je pars bientôt aux Philippines, je n'arrive pas à avoir un rendez-vous avant. Je suis toujours limitée à 2-3km de course sans douleur, je m'en tiens donc à de petits footings. 

Je pars en Asie et je m'entraîne sur place mais pareil, même douleur et au bout de 3-4km cette fois-ci. Une mini progression. Début juin arrive à grands pas et je m'étais dit que si j'étais encore blessée en juin, je ne participerai pas à l'UT4M 100km. J'ai donc annulé ma course ainsi que toutes les autres. À ce moment-là, je ne savais toujours pas ce que je traînais réellement même si je penchais fortement pour le TFL. 

Quand ça fait 3 mois et que tu dépasse la barre des 5km 

J'ai commandé la genouillère ZAMST, à plus de 60 euros pour le TFL. Je ne voulais pas la commander avant, espérant que cela passe tout seul car elle est quand même chère. Mon petit cousin me l'amène en Indonésie pour que je la teste. Cela fait plus de 2 mois que je suis blessée et je ne peux pas courir plus de 3,5km. Un premier test sur tapis est plutôt concluant avec 5km au compteur. Puis un second test avec 7km au compteur. Sans dénivelé. 

Une bonne nouvelle pour moi, car je sais officiellement que je suis bien atteinte du TFL et surtout que la genouillère à l'air de marcher. Attention : la genouillère ne soigne pas le problème, elle l'occulte. Elle permet de trottiner un peu mais ne règle en aucun cas le problème. 
J'augmente donc progressivement la distance et fin juin je me retrouve sur le cross du Mont Blanc dont je parcours les 19km et 1500mD+. Rien à déplorer si ce n'est une petite gêne en descente au niveau du genou. Je cours ensuite le trail des passerelles de Monteynard et pareil, juste une gêne au genou dans la dernière descente très raide. 


Dernière solution pour essayer de le faire passer pour de bon : des semelles orthopédiques. Je vais voir un podologue pour m'en faire prescrire et je suis en train de les tester actuellement. 

Aujourd'hui, à donc bientôt M+5 de ma blessure, je peux courir 10-15km sans douleur et surtout sans genouillère. Le seul moment où je ressens une gêne est dans la descente surtout si elle est raide. Je conserve encore ma genouillère pour les grosses sorties, ou du moins celles avec beaucoup de dénivelé pour ne pas tirer sur le genou. Il m'arrive encore d'avoir de petites douleurs après une sortie, notamment le long de la bandelette. Il faut donc reposer et masser, tout en y allant tranquillement. 

Ma saison étant terminée, je ne suis donc pas pressée et je reprends tout en douceur via des petites distances. L'objectif étant d'être débarrassée de ce TFL une bonne fois pour toute d'ici la fin de l'année pour avoir une année 2018 au top ! 

Soigner un TFL

Vous l'aurez donc compris, soigner un TFL prend de la patience, beaucoup de patience. Je vous conseille tout d'abord d'aller voir un médecin du sport qui va vous prescrire des séances de kiné. Si vous trouvez la cause de votre TFL, c'est le mieux car vous pourrez éradiquer le problème une bonne fois pour toute. Le traitement pour une TFL est le suivant : 
  • Repos sportif
  • Glaçage sur la zone de douleur 
  • Kinésithérapie 
  • Etirements 
  • Semelles si la douleur ne passe pas malgré le kiné
Si comme moi, vous commencez à tomber dans le désespoir, je vous conseille quand même de tester la genouillère ZAMST. Malgré un prix élevé, elle m'accompagne depuis 2 mois dans mes entraînements et me permet de reprendre un semblant de course à pied. Attention cependant, elle ne marche pas forcément, du moins elle n'est pas efficace sur chaque personne. Elle a bien marché sur moi, mais cela ne veut pas forcément dire qu'elle marchera sur vous. 

A bientôt M+5, je ne peux pas encore dire que je suis soignée et que le TFL est parti. Il me faut encore du repos et surtout une reprise vraiment tranquille ponctuée de petites sorties. 

Force et honneur, vous vaincrez le TFL ! 

2 commentaires

  1. Hello !
    Ça fait un peur tout ça ! Si on ne peut même plus faire du sport sans se blesser... en tout cas j'espère que tuvvqs mieux, et sûrement que ce TFL guérira complètement ?
    Bon courage !
    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claire pour ton commentaire. J'espère aussi que ce maudit TFL va passer une bonne fois pour toute !

      Supprimer